#35401
bzobzo
Participant

pas facile même avec ce collant qui m’a couvert toute la journée de bien rester concentré,
je me déculottais régulièrement, commençais à onduler
tandis que mes cuisses et mes bijoux de famille se retrouvaient avec une joie non dissimulée,
se pressaient les uns contre les autres, comme cela se met à frotter en bas,
me caressais sous la toile du collant,
introduisais deux, trois doigts dans ma crevasse derrière,
y faisais quelques va et vient,
le plaisir monte si facilement,
tout est tellement délié désormais en moi

nu, cela devient vertigineux,
dès que je me déshabille, au premier contact de mes cuisses avec mes couilles et mon petit tuyau d’arrosage,
des ondes délicieuses se répandent puissamment dans mon bassin,
en quelques secondes même sans faire grand chose, je suis dans un état d’excitation avancé

très bien tout cela, sauf pour travailler à la maison , accomplir mes tâches,
on ne va pas se plaindre, les choses se font quand même, beaucoup plus lentement que je le voudrais
mais elles se font,
il y a d’autres critères qui rentrent en ligne de compte aussi qui expliquent la lenteur,
je n’aime plus du tout travailler de mes mains,
vu ma mauvaise condition physique et mon âge qui commence tout de même à peser,
je me fatigue aussi beaucoup plus vite
et puis mes divers problèmes articulaires tout de même assez sérieux, hélas,
genou, dos, cheville,
bref mes divers travaux à la maison avancent à la vitesse d’un escargot cul de jatte

mais question plaisir, là je ne traîne pas, oh que non,
le rythme de ma pratique que j’ai beaucoup travaillé ces derniers jours, se met bien en place,
comme il est extraordinaire à percevoir,
on dirait un prolongement des énergies qui montent en moi,
le moindre mouvement, semble désormais naître dans la parfaire continuité et synchronisation
de ces énergies qui montent de mes abysses,
ils sont dans le même élan,
quelle sensation en même temps d’harmonie et de volupté

je ne suis même pas sûr que je dois parler ici juste de plaisir sexuel,
tellement ce que je ressens, s’est affiné et devenu global dans tout mon être,
des vagues qui semblent naître dans mes tréfonds,
qui montent, qui montent
et qui dans la plus parfaite continuité, viennent dans mes mouvements, mes gestes,
tout devient tellement caressant, voluptueux et harmonieux

cette continuité du rythme donne aux sensations une qualité tellement particulière,
l’impression d’avoir des racines qui plongent à perte de vue en moi,
d’immenses ailes qui battent à tout instant dans ma chair,
la chaleur est tellement ineffable, tellement caressante, tellement omniprésente
que j’ai l’impression à tout instant que je vais me dissoudre de bonheur,
que ma chair va fondre,
tellement chaque instant semble une jouissance extatique qui me relie à mes abysses
tout en étant d’un érotisme torride, animal