#35416
bzobzo
Participant

l’orgasme vient toujours ces derniers temps
comme un extraordinaire bouquet dans ma chair,
un bouquet de tendre feu, un bouquet de lumière chaude,
une fontaine de vie jaillissant de mes entrailles,
peuplant ma chair de myriades de gouttes irisées

pas une cellule de mon être
qui n’est pas entraîné irrésistiblement sur ce toboggan vers le haut,
le monde devient un village instantané,
habité de rires, de chants et de danse, peuplé de vieilles connaissances,
un mirage merveilleux dans le désert qui ensorcelle un instant ma chair