#35512
AndranerosAndraneros
Modérateur

Dans un 1er temps tu nous dis @arousal :

mes interventions se suivent et se ressemblent beaucoup finalement (donc j’écris moins souvent)

C’est tout à fait naturel. A l’exception de ceux qui ont des prédispositions naturelles ou qui bénéficient dès leurs toute premières sessions des capacités qu’ils ont développées en pratiquant des exercices adaptés, nous traversons à peu près tous une phase initiale de découvertes et d’interrogations qui fait naître un besoin d’échanges.

Les progrès de notre jouissance orgasmique marquent de plus en plus régulièrement nos sessions et deviennent peu à peu l’expérience « normale » de nos masturbations et de nos ébats quand nous pouvons les partager avec notre partenaire. Nous n’avons plus rien à demander ni grand-chose de nouveau à raconter, seulement faire un petit coucou aux amis de temps en temps pour dire combien nous apprécions notre nouvelle vie ou faire un « point d’étape » pour dire que notre cheminement est sans fin.
Puis tu ajoutes :

MMMFRHHYCDESRGY !!! Super-Os à la pelle +++

Faut-il comprendre que « MMMFRHHYCDESRGY !!! Super-Os à la pelle +++  » est devenu ton quotidien et que tu nous fais le cadeau de témoigner de la routine que tu vis noyé sous des avalanches de super O’s ?

Ou bien faut-il comprendre que tu viens de faire, plongé dans ce qui ressemble à une transe orgasmique, une session qui t’a emmené encore plus loin que les meilleures de tes expériences précédentes ?

Je rappelle ce que tu nous disais en ouvrant ce fil de discussion il y a un peu plus d’un an :

Je n’ai pas encore atteint le super-O, mais honnêtement mes « mini-O » particulièrement intenses, répétés, pouvant se prolonger parfois de longues minutes qui me font me tortiller et gémir, me suffisent largement !

Tu complétais le lendemain en précisant :

Disons que pour moi super-O = submersion par le plaisir, perte totale de contrôle. Or là je ne peux pas dire que j’avais totalement perdu le contrôle…

Dans la foulée tu pensais avoir enfin fait le grand plongeon :

La séance d’hier soir : OH PU. TAIN. (pardon)
Ca y est. Allez, à la louche on va dire 3 super-O, (… ) La séance a duré 2h30, j’ai dû passer pas loin de la moitié de ce temps à orgasmer en me tortillant et en gémissant.

Mais tu corrigeais 1 semaine plus tard :

Oh le super-O qui m’a pris violemment par surprise il y a quelques minutes !!! Court (15-20s ?) mais intense ! Je ne me tortillais plus en gémissant, je me tordais et me cabrais en haletant bruyamment…

Et tu nous offrais ce commentaire :

Sinon pour décrire ce que j’ai ressenti pendant ce super-O… pas évident… les mots sont difficiles à trouver… déjà je suis brutalement dans un état second, le plaisir prend d’un coup possession directement de ma région pelvienne et indirectement du reste de mon corps. Un plaisir… comment dire… brutal, violent, horrible, épouvantable. Clairement il y a moyen de tomber dans les pommes si ça se prolonge je pense ! Difficilement soutenable.
En fait si je devais décrire le plaisir prostatique je comparerais ça à l’inverse d’une forte douleur. « Tu t’es déjà écrabouillé le doigt avec un marteau ? Tu te souviens de la douleur ? La même chose en symétrique, côté plaisir ». Enfin ça c’est pour les « maxi-mini-O » ordinaires. Là en super-O on est bien au-delà !

Quel commentaire peux-tu nous offrir aujourd’hui après avoir écrit « Super-Os à la pelle +++ » ?

Tes messages illustrent superbement combien toute définition du super O’ est relative et dépend de nos expériences précédentes. Ils montrent aussi comment notre cheminement est sans fin, comment la perception de notre jouissance continue à évoluer, à prendre de l’ampleur session après session. Ta progression me remplit de bonheur.

Abstinence éjaculatoire + séances répétées → libido au taquet 

Ton message vient compléter ce que tu nous disais déjà il y a 2 mois :

Eh oui, abstinence au niveau pénien + séances assez rapprochées de plus en plus gratifiantes = libido qui s’envole 

Ton expérience confirme ce que @epicture nous dit de cette pratique et des effets qu’elle a eu pour accélérer sa progression dans l’expérience du massage prostatique et qu’elle a toujours pour amplifier non seulement son énergie sexuelle mais aussi l’intensité de ses orgasmes.

Par « séances répétées » veux-tu dire que tu reprends le même scénario pour chaque séance consécutive pour ancrer de plus en plus profondément le reconditionnement de ta sensualité ou plutôt que tu multiplies les séances avec le minimum de repos intermédiaire pour maintenir la température de ton brasier sexuel ?

Merci @arousal de revenir régulièrement nous donner de tes nouvelles. C’est à chaque fois un message d’encouragement pour les débutants. Bon cheminement @arousal.