#35600
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu demandes @chromehf :

Comment tu as fait ? Tu lui as offert au bout de combien de temps ?

Ma réponse est construite à partir de ce début de phrase :

la clé qui a ouvert la porte au renouveau de sa vie sexuelle et donc de celle de notre couple

De mon côté j’apprenais tranquillement à jouir de plus en plus intensément, de plus en plus souvent et de plus en plus facilement, alors que ma femme semblait ne plus avoir autant d’envie que lors de notre jeunesse. Il fallait donc qu’elle retrouve son envie de jouir, idéalement qu’elle développe son désir de jouir. Compte tenu de notre expérience sexuelle, compte tenu de son éducation, compte tenu de son histoire (éducation, grossesses, problèmes de santé, âge… ) il m’a semblé que le Womanizer était le jouet qui l’aiderait le mieux dans cette démarche. (Je répète : utilisation simple et plutôt naturelle sans préparation, ou si peu, pas de pénétration quelque fois peu agréable en raison de soucis de sécheresse vaginale, … )

La clé était celle qui correspondait à la serrure bloquant la porte de sa satisfaction sexuelle. Elle est très vraisemblablement différente de celle qui pourrait jouer un rôle identique pour ta femme. Entraînée, peut-être, par l’évolution qu’elle voyait en moi, rassurée sur le lien qui nous unit, elle a pu se détendre et laisser éclore son envie de vivre sa sexualité. Quand elle m’a laissé comprendre qu’elle utilisait son nouveau jouet, je l’ai encouragée sans pression, je lui ai répété que j’étais profondément heureux qu’elle ait envie de prendre du plaisir, je lui ai dit que j’étais très fier d’elle.

L’expérience la plus bouleversante a été sa demande de partager ses « nouveaux orgasmes » avec moi ; c’était la première fois qu’elle « osait » se montrer en train de prendre son plaisir jusqu’à l’orgasme en ma présence. Autrement dit elle avait choisi de traverser elle aussi les barrières posées par son éducation en se plaçant par cette attitude à égalité avec le nouvel homme que j’étais en train de devenir. Nous pouvions à nouveau faire route ensemble…

« Au bout de combien de temps ? » demandes-tu. Je ne m’en souviens pas précisément parce que cet aspect n’a jamais été important à mes yeux. Ma réflexion m’avait conduit à acheter le Womanizer sans lui en parler pour qu’il soit prêt à servir le moment opportun. Il est resté plusieurs mois dans son emballage. Puis je l’ai présenté comme un cadeau, quelques jours après que nous ayons parlé de mon Aneros, en expliquant qu’elle pourrait faire avec ce jouet l’équivalent de ce que je faisais avec mon masseur. Quelques (« longues » pour moi) semaines plus tard, elle me faisait le cadeau de sa jouissance autonome. Depuis nos ébats sont devenus profondément différents de ce qu’ils avaient été pendant les 40 années précédentes.

Je ne sais pas si ce témoignage peux t‘aider @chromehf. Je l’espère. N’hésites pas à poursuivre la discussion si tu en ressens le besoin.

Bon cheminement @chromehf, bon cheminement à ta femme.

P. S. : Depuis, ma femme me dit très souvent que j’ai de la vaisselle à faire. C’est le code pour me dire qu’elle a utilisé son jouet, à un moment où je n’étais pas avec elle, et que je dois le nettoyer et vérifier la charge de la batterie. « Son jouet » c’était dans les premiers temps. Aujourd’hui c’est pour me dire qu’elle a utilisé un ou plusieurs de ses jouets.