#35624
bzobzo
Participant

j’aimerai pouvoir convier avec exactitude, partager ne fusse qu’un instant,
l’absolu et envoûtant dépaysement, l’absolue et envoûtante étrangeté,
de ces premiers moments
quand après une journée au boulot, le soir je suis rentré, me suis dénudé
que je commence à me cajoler entre mes bras, commence à me caresser,
à laisser mes cuisses faire frotti-frotta avec mes couilles, mon sexe
tandis que que je fais remonter lentement quelques contractions

l’incroyable, l’ineffable, sensation de libération,
l’incroyable, l’ineffable, sensation d’avoir pris un sentier secret, magique

comme c’est doux, comme c’est velouteux, entre mes jambes,
comme c’est ineffablement doux, ineffablement velouteux, entre mes jambes
je ne peux m’empêcher de frotter, de presser avec mes cuisses constamment,
quelle ivresse dans tout mon corps, mes amis,
j’en pleure presque de bonheur tellement c’est bon