#35634
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bon retour parmi nous @chaines.
Votre question donne l’occasion d’expliquer les principes sur lesquels les Aneros sont créés. La zone prostatique réagit à différentes stimulations.
A) La pression externe par massage du périnée ou vibrations appliquées sur le périnée.
B) La pression interne forte appliquées par des doigts ou par des godes volumineux.
C) Le massage appliqué par des doigts expérimentés ou des godes plutôt fins qu’on fait glisser le long de la paroi antérieure du rectum, avec une pression plus légère que celle utilisée dans la catégorie précédente.
D) L’excitation nerveuse générée par électro-stimulation.

Les Aneros et leurs copies les plus proches appartiennent à la catégorie C). Ils sont donc sculptés pour masser la prostate en douceur. Le principe original retenu par leur inventeur est d’utiliser un réflexe que nous avons tous sans en avoir conscience, le réflexe péristaltique (les contractions péristaltiques sont celles qui font avancer notre nourriture dans le système digestif) pour activer les mouvements du masseur sans les mains ni moteur. Ce choix induit les caractéristiques des masseurs de la marque ; ils sont plutôt fins, légers, extrêmement lisses pour faciliter le mouvement, pour offrir le minimum de résistance aux pressions musculaires.

Je reviens sur la photo que vous nous proposez pour illustrer votre interrogation. Comparez la simplicité des lignes et surfaces de la création originale qui répondent à des considérations purement anatomiques aux lignes et surfaces torturées de la copie qui visent la crédulité des futurs clients en laissant croire que plus ça pique, meilleur c’est.
Je liste des liens qui renvoient sur les photos des masseurs Aneros :
Débutants (selon le fabricant) :
MGX
Helix Trident
Intermédiaires (selon le fabricant) :
Prograsm
Maximus Trident
Vice 2
Avancés (selon le fabricant) :
Eupho Trident
Peridise
Vous pouvez voir que la base des masseurs Aneros présente trois dessins différents :
1. Une base simple où le corps du masseur se rétrécit progressivement jusqu’à la jonction avec les butées (MGX, Maximus, Prograsm, Vice). Cette base correspond au premier dessin et à des modèles volontairement plus gros, soit pour répondre aux clients qui demandent une grosse pression sur leur prostate, soit pour disposer d’un volume intérieur suffisant pour y placer un moteur de vibrations.

2. Une base complexe où le corps du masseur se rétrécit vers la base puis s’élargit très légèrement avant de se rétrécir définitivement pour la jonction avec les butées (Helix, Eupho). Cette base correspond à une évolution du dessin initial qui offre au masseur une position enfoncée instable qui le repousse légèrement vers l’extérieur et amorce son mouvement descendant. Cette instabilité est renforcée avec la finesse de l’Eupho.

En position neutre les butées effleurent à peine, voire ne touchent pas la peau ce qui permet au masseur de remonter facilement dans le rectum avec les contractions anales et maximise la stimulation du périnée et du point K par un « titillement ». Si on enfonce le masseur « à fond », ces butées sont en appui permanent fort contre la peau et bloquent les mouvements du masseur.

La stimulation périnéale et du point kundalini n’est efficace que si les butées viennent toucher les points sensibles au rythme des mouvements du masseur. Si elles sont en contact permanent avec la peau il n’y a plus de stimulation, il y a écrasement des chairs, ce qui se passe quand on reste assis sur une chaise dure avec un Aneros en place.

3. Un corps très fin, sous la tête sphérique, en cylindre dont le diamètre se réduit légèrement jusqu’à la base (Peridise, Tempo).

Certaines vidéos permettent de bien voir que le masseur ressort de l’anus mais elles sont rares. Je joins les liens vers les schémas du traité d’Aneros qui montrent la position des deux types de masseurs :



Des masseurs ayant des formes différentes de celles qui ont été retenues par la marque Aneros peuvent apporter autant de plaisir à leurs utilisateurs. L’anatomie humaine s’adapte très bien à des stimulation différentes. Notre système nerveux répond lui aussi très bien à des processus de reconditionnement différents. N’oublions pas que notre premier organe sexuel est notre cerveau.

Bon cheminement @chaines.