#35655
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour et bienvenue sur notre forum @lone.
En lisant le résumé de l’expérience que vous a permis de vivre votre 1ère session, @lone, je me demande si votre pseudo n’est pas tout simplement l’anagramme de Noël ! C’est formidable de réagir ainsi aussi rapidement aux stimulations de votre masseur. Vous avez fait preuve d’une grande sensibilité prostatique pour votre première session. C’est un signe très prometteur. Je vous souhaite de bénéficier de cette disponibilité pour la suite de votre cheminement.

C’est d’autant plus remarquable que lorsque vous écrivez :

tombé par hasard sur un sujet relatif à l’orgasme prostatique

je comprends que vous n’aviez pas une grande expérience de la sexualité anale.

Vous décrivez ainsi l’orgasme que vous avez obtenu sans les mains (« hands free ») :

je me suis senti partir vers un orgasme qui je pense était prostatique, je ne suis pas sûr car je pensais qu’il ne devait pas y avoir émission de sperme lors de cet orgasme je n’ai pas touché mon sexe qui était juste agité par les grandes contractions de mon corps mais qui n’était pas bandé,

De mon point de vue votre sensibilité vous a conduit dans un piège. Faute d’expérience, votre cerveau a traduit le vrai plaisir prostatique que vous commenciez à ressentir sous l’action de votre masseur en orgasme classique, car les véritables orgasmes prostatiques sont normalement secs (« dry orgasms »). Je pense que si vous aviez « essayé de continuer » vous auriez sans doute constaté les effets de la période réfractaire. Nous le saurons quand vous aurez à nouveau l’occasion de recommencer.

C’est normal que votre sperme vous ait paru plus épais. L’action de votre masseur a clairement « éveillé » votre prostate. Sous l’effet de cette stimulation votre glande a produit plus de fluide, peut-être beaucoup plus. C’est le « precum » des forums anglophones, l’émission de liquide séminal qui est régulièrement constatée pendant les sessions de nombreux prostatonautes. Dans votre cas cette émission est venu s’ajouter à votre sperme, le rendant plus volumineux et plus épais.

L’objectif de nos sessions étant d’abord de recommencer à jouir aussi vite que possible après un premier orgasme, il semble logique d’éviter que le plaisir que nous faisons naître à l’intérieur de notre bas-ventre autour de notre prostate, ne se propage directement dans notre pénis. Pour ce faire il faut prendre conscience des tensions qui apparaissent à ce moment et propulsent le plaisir vers l’avant, vers le pénis, il faut les éviter en se détendant encore plus. Il est possible que cette attitude réduise provisoirement l’intensité perçue du plaisir mais il reviendra toujours et souvent un peu plus intense. En approfondissant l’état de relaxation à ce moment on intériorise le plaisir qui va s’étendre dans le corps au lieu de sortir avec l’éjaculation. Ce contrôle a 2 effets. Le premier est que sans éjaculation on peut renouveler ce plaisir à volonté, le second est que ce déplacement du plaisir vers l’intérieur conduit à l’orgasme de tout le corps (« full body orgasm ») et au super O’.

J’attends avec impatience ce que vous nous direz de vos prochaines sessions. Bon cheminement @lone.