#35688
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @zoe, bienvenue sur notre forum, bienvenue à votre compagnon, bienvenue à votre couple.

Vous nous présentez une situation qui est nouvelle sur notre forum :

Je suis une femme et mon compagnon a récemment accepté d’aborder le sujet de l’orgasme prostatique

Je suis doublement heureux de votre message. D’une part parce que vous êtes une femme et je regrette que vous soyez si peu nombreuses en proportion sur le forum même sur les sujets qui ne sont pas centrés sur le plaisir masculin et d’autre part parce qu’en nous questionnant vous nous permettez de discuter du plaisir prostatique autrement qu’à travers une pratique solitaire. Merci @zoe d’avoir choisi d’ouvrir ce sujet qui va être source de réflexions nouvelles et, j’espère, de témoignages complémentaires.

Parlons d’abord de vous puisque vous nous interrogez. Je comprends que vous êtes à l’origine de cette exploration :

j’avais depuis longtemps le fantasme de pouvoir partager ça avec lu

Je pense que vous avez implicitement répondu à la 1ère question qui me vient à l’esprit en nous disant que vous avez

lu le traité d’Aneros, ainsi que de nombreux témoignages:

Vous savez donc que le plaisir prostatique n’est pas automatique, comme peut l’être celui de l’orgasme et de son éjaculation obtenus en caressant le pénis. Vous savez aussi que la découverte de l’orgasme prostatique peut demander un apprentissage éventuellement long pour certains hommes.

J’ai d’autres questions qui vous concernent :

j’avais depuis longtemps le fantasme de pouvoir partager ça avec lui

Qu’entendez vous par « partager » ?
• Est-ce que vous souhaitez par ce moyen l’aider à faire tomber certaines barrières qui limitent vos ébats aujourd’hui ?
• Est-ce que vous souhaitez devenir spectatrice de ses réactions quand il sera submergé par une succession d’orgasmes ?
• Est-ce que vous souhaitez le sentir jouir sans fin quand il sera en vous ?
• Est-ce que vous souhaitez être celle qui va lui apprendre à jouir autrement, son initiatrice dans un rôle de maîtresse Jedi formant son padawan ?
Enfin :
• Est-ce que vous êtes prête à ce que votre relation soit profondément modifiée par la transformation de sa sensualité sous l’effet du développement de son aptitude à jouir ?

Parlons maintenant de votre compagnon.

il faut un certain temps pour dépasser la gêne/honte/appréhension

Il est clair que l’idée de cet apprentissage ne vient pas de lui et que ses futures découvertes risquent d’être lentes s’il est freiné par un rejet même résiduel

dans notre cas, l’exploration en solitaire ne l’attire pas vraiment.

Je comprends qu’il n’assume pas cette nouvelle approche de son plaisir et qu’il reste dans une posture passive, sans initiatives donc sans responsabilité.
• Quelles étaient ses barrières et surtout où en est-il aujourd’hui après l’initiation dont il a bénéficié auprès de vous ?
• Après cette phase d’initiation anale manifeste-t-il une envie de poursuivre l’exploration et le développement d’une nouvelle zone érogène ?
Vous nous dites :

les nouvelles sensations semblent difficiles à apprivoiser.
Pour le moment, cela semble prometteur et agréable, nous sommes tous les deux très motivés pas ces nouveaux plaisir

C’est un très bon point. Encouragez-le. Il vient de passer la tête, le reste du corps doit suivre…
• Quels sont ses compétences et son intérêt pour la pratique des contractions périnéales, anales, exercices de Kegel, pour la pratique de la respiration abdominale, pour la pratique de la relaxation ? Toutes ces techniques sont des accélérateurs de progrès et peuvent être pratiquées en complément ou en dehors de vos ébats érotiques.
• Accepte-t-il « naturellement » l’idée de devoir « apprendre » à jouir autrement alors que tout est si facile avec l’orgasme éjaculatoire (sauf peut-être recommencer à volonté) ?
• A-t-il lu le Traité d’Aneros et parcouru notre forum (et éventuellement d’autres forums sérieux) ? Si oui qu’en pense-t-il ? Sinon je l’encourage à le faire, ce qui lui permettra de comprendre votre fantasme et de se l’approprier. Il s’apercevra en même temps que notre communauté n’est pas plus folle que le monde qui nous entoure.
• Parmi les conseils je ne peux que l’encourager à tester l’insertion d’un masseur Aneros Helix en complément des massages manuels que vous lui prodiguez. Il s’apercevra que le masseur est très fin, très léger. Il s’apercevra que le masseur fait naître des sensations par sa seule présence sans rien faire de particulier, le « do nothing » des forums anglo-saxons. Il pourra le porter à titre d’essai pendant vos ébats habituels pour s’apercevoir qu’il peut jouer un rôle inattendu pour son plaisir.
• A-t-il l’habitude de se masturber seul ou avec vous ? Si oui il devrait être facile de l’aider à découvrir la pratique du massage prostatique en solo sous forme de méditation sexuelle. Si non tant qu’il ne s’y met pas ses progrès seront limités au temps de massage prostatique que vous lui consacrerez. Dans ce cas soyez aussi disponible et patiente que possible pour l’accompagner au bout de SON plaisir.
• Vous nous dites :

également stimulation du pénis, bien que ce soit déconseillé pour la phase de «rewiring» mais c’est pour le moment nécessaire pour luo de se raccrocher à des sensations connues

Il me paraît normal que dans votre situation particulière la stimulation du pénis soit nécessaire. Ne culpabilisez surtout pas sur ce point. C’est clairement vous qui l’emmenez faire cette belle découverte. IL faut donc l’encourager à vous suivre. Si votre approche fonctionne, c’est la bonne. L’intérêt de séparer la stimulation du pénis de celle de la prostate est de faciliter la perception des sensations très subtiles générées au début par celle-ci en comparaison avec celles très puissantes générées par celui-là.
Dans votre cas a stimulation du pénis a quand même l’avantage de faire gonfler la glande prostatique sous l’effet de l’excitation. Elle devient ainsi plus facile à localiser et à masser et en même temps plus sensible à la stimulation. Ce sont 2 avantages dont vous pouvez tirer profit pour votre massage. Pour réduire l’inconvénient mentionné au dessus vous pouvez alterner les massages ou quand il commence à être vraiment très excité à lui imposer un « moment prostatique ». Dialoguez en permanence avec lui car vous serez le « Jiminy Criquet » prostatique d’un Pinocchio éjaculateur.
Vous dites :

les nouvelles sensations semblent difficile à apprivoise

C’est vrai en général et sans doute encore plus pour lui. Il mérite donc tous vos encouragements et vous devez l’aider à progresser à son rythme sans aucune pression.

Pour le moment, cela semble prometteur et agréable, nous sommes tous les deux très motivés pas ces nouveaux plaisirs

C’est le mot de la fin. Il me fait très plaisir. Continuez ainsi, goûtez avec gourmandises ces moments de complicité pendant lesquels vous l’aidez à faire une grande découverte, en douceur, avec amour et avec une excitation qui ira en s’amplifiant au rythme de ses progrès.

N’oubliez pas que votre compagnon doit peu à peu s’approprier cette nouvelle forme de jouissance que vous lui apportez. Bon cheminement @zoe, bon cheminement à votre compagnon, bon cheminement à votre couple.