#35760
bzobzo
Participant

certes je ne suis plus innocent,
c’est même tout le contraire,
puisque je suis ce que l’on pourrait appeler, un dépravé,
un libertin à ma façon, dans mon coin, tout seul

mais il y a une pureté en nous qu’on peut retrouver par une sexualité débridée,
une sexualité débridée méticuleusement choisie, adaptée à nous
et vécue dans le respect de soi et des autres,
dans le respect grandissant de soi-même et respect grandissant des autres,
une pureté qui résonne magnifiquement en nous,
une pureté qui éveille des échos lointains sublimes,
une pureté qui nous relient d’une étrange façon à l’enfance

un élan de liberté totale dans sa chair
qui fait fi de toutes les règles profondément ancrées en nous,
de tous les tabous profondément ancrés en nous,
nous permet, au moins momentanément,
de retrouver en nous un espace de jeu qu’on croyait aboli

un espace de jeu où vivre des moments d’incandescence, délié de toutes entraves
où le chaman en nous peut officier
et libérer nos sens, nos sensations, nos fantasmes, notre imagination, nos pulsions, notre instinct,
au-delà de toutes les limites