#35856
bzobzo
Participant

les bras avec les mains dans ma façon de pratiquer,
caressent tout le corps, sauf les parties génitales,
aussi les doigts s’aventurent derrière, explorent la petite fente, y farfouillent, explorent

mais dernièrement j’ai découvert qu’il y avait aussi une autre façon de les utiliser
et c’est peut-être même la façon la plus puissante de se servir des bras et des mains,
dans cette manière, ils restent bien en contact avec le corps,
avec différentes parties de celui-ci
mais sont relativement inertes, collés à la peau, serrées contre la peau,
comme enlaçant, parfois sans bouger pendant de longues secondes,
parfois pressant un peu plus ou au contraire, relâchant la pression,
se déplaçant un petit peu, imperceptiblement, par petites touches, centimètre par centimètre,
comme explorant la peau au microscope

parfois soudainement s’animant pendant quelques secondes, vont caresser un sein, un flanc,
fiévreusement, ardemment ou alors avec une sensuelle lenteur
puis reprennent leur manège d’immobilité ou quasi, en un autre endroit

de quoi s’agit-il?
il s’agit ici d’exploiter d’autres propriétés que je découvre peu à peu,
par un simple contact insistant, changeant un peu la pression,
se déplaçant moins, nettement moins,
les bras et les mains agissent comme des conducteurs, des canalisateurs, ils relient, forment des ponts,
des circuits accélérant, dirigeant, concentrant,
les énergies passent à travers eux d’une partie du corps à une autre,
les bras avec les mains relient des pans entiers de corps plus puissamment entre eux,
créent des points de focus, des points de concentration d’énergies,
des autoroute d’énergie où elles semblent se déplacer à plus grande vitesse
comme si elles prenaient un raccourci d’un endroit à un autre

c’est assez mystérieux mais c’est là, cela fonctionne, j’en témoigne,
cela en alternance avec des moments, plus courts
où les mains retrouvent leur liberté de parcourir la peau, de caresser , de palper, de frotter, de presser,
c’est très très puissant et délicieux, ces alternances

une synchronisation où l’immobilité ou quasi immobilité, des bras et des mains
est coordonnée avec une activité intense dans le bassin de contractions
et de pressions des cuisses sur les génitaux,
se fait tout naturellement

quand les mains reprennent leurs balades sensuelles sur la peau,
l’activité dans le bassin change, les contractions s’arrêtent
le corps se met en mode liane lascive, avec beaucoup d’ondulations,
de danse langoureuse des hanches, du bassin,
et puis libre cours au frotti-frotta délicieux des cuisses avec les génitaux,
ce sont des moments avant tout de volupté soyeuse,
alors que les contractions, bien sûr,
font vivre, font ressentir, des moments de pénétration, de va et vient