#35928
bzobzo
Participant

je pratique tellement peu au lit ces derniers temps,
cela ne m’attire pas du tout, même en aneroless

j’avais tort bien sûr,
toujours aussi excessif, borné, monomaniaque

le fait est que j’ai beaucoup progressé dans mes micro-séances,
appelons-les comme cela,
qu’elles soient tellement intégrées désormais à mes faits et gestes du quotidien,
leur confèrent un caractère si particulier,
je développe et déguste cela pour l’instant goulûment,
émerveillé de tout ce qu’il y a moyen de faire,
à quel point il y a moyen de reculer les limites
et dans des directions qui semblent tellement totalement étrangères
au domaine de la sensualité, au domaine de la sexualité

l’étape suivante et je l’ai déjà bien entamée, l’ai déjà expérimentée plusieurs fois,
elle est donc tout à fait possible, je le sais,
c’est que l’intégration ne se fasse pas seulement dans un sens mais aussi dans l’autre
c’est-à-dire les faits et les gestes triviaux de mon quotidien
se déversent dans ma pratique, deviennent des gestes de ma pratique
deviennent sexuels, génératrices de sensations, de volupté, de jouissance

je l’ai expérimenté déjà plusieurs, une fois tout particulièrement,
je l’ai relaté il y a quelques temps,
collé à l’évier, j’étais en train de faire la vaisselle,
tout en bougeant lascivement, ondulant du bassin, pressant mes cuisses contre mes parties,
faisant monter des contractions,
c’était délicieux et je jouissais beaucoup,
j’arrivais malgré tout à faire aussi la vaisselle , même si c’était assez lent, assez chaotique

à un moment donné, il y a eu un déclic superbe,
je ne sentais plus du tout de différence entre les gestes et les mouvements que j’effectuais
pour me procurer du plaisir
et ceux que j’effectuais pour faire la vaisselle,
ils se confondaient totalement,
je caressais la vaisselle comme si des organes excitables,
je frottais l’assiette langoureusement comme si c’était une peau
la faïence semblait un prolongement de mon être, à haut pouvoir érotique,
l’eau qui me coulait sur les doigts,
me procurait toutes sortes de sensations délicieuses,
j’introduisais mes doigts dans un verre ,
c’était torride, j’en gémissais
qui comme si je les enfonçais dans un sexe,
je frottais, frottais l’intérieur et j’en jouissais,
enfin bref un moment de fusion, de communion avec des objets extérieurs à moi,
tout à fait étonnant
et je sens qu’il y a moyen d’aller encore bien plus loin

pour en revenir à la séance au lit de ce soir,
pas très longue en fait
mais tellement tellement délicieuse,
c’est tellement un autre registre, un autre monde que mes micro-séances,
pourtant la technique est à peu près la même
mais c’est un tout autre monde plaisir, de sensations

il faut absolument que je fasse cohabiter tout cela,
vive l’amour, vive le sexe, vive les corps,
vives les bites, vive les vagins