#35934
bzobzo
Participant

le pouvoir de l’imagination, de la fantaisie, sont dans cette chair,
sont reines dans cette chair

mon corps est devenu comme un chapeau haut de forme de prestidigitateur
d’où se déversent des lapins, des pigeons, des rubans multicolores
dès que je me mets en action

je joue
car le désir court tellement librement en moi,
je joue
car ma chair semble emplie d’imagination taquine, espiègle
qui se met en route au quart de tour

je joue,
bon dieu comme c’est bon de jouer ainsi librement avec son corps,
de pouvoir avec quelques mouvements, quelques gestes, quelques caresses
lever de pareilles tempêtes en soi

j’ai l’impression que tout mon corps est devenu un sexe
à la fois masculin et féminin,
tout y connecté de milliards et de milliards de terminaisons verveuses, prêtes à s’enflammer,
c’est un instrument de musique, un sexe,
des notes ineffables s’élèvent de partout en moi,
j’en suis empli,
mon corps, mon bac à sable, ma plaine de jeu
où je vibre de tout mon être comme une libellule sur les ailes de l’instant