#35983
bzobzo
Participant

quelle merveilleuse soirée,
j’alterne des épisodes d’une série de science-fiction, mon péché mignon,
avec des moments de plaisir tantôt doux, tantôt volcaniques, dans ma chair,
un de mes autres péchés mignons

plus que cela, plus qu’un péché mignon,
une exploration, un cheminement, une découverte, un épanouissement

dans ce dialogue de plus en plus complice, avec ma chair,
dans ce questionnement des mystères qu’elle abrite,
dans cette quête animale aussi, de plaisir, de moments de rut, de délire,
d’explosions orgasmiques,
je trouve des réponses,
définitivement j’ai trouvé quelques assurances,
je suis dans le vrai, définitivement quelque part,
la chair ne ment pas, il y a une vérité dans la chair
et ce chant ineffable que nous levons ensemble,
me murmure que je suis le vrai de moi-même quelque part

je vais dans la bonne direction,
il y a une vérité de mon être qui se révèle à certains moments,
cette flamme dansante, cette incandescence dans l’instant,
ces moments fusionnels vécus dans la chair,
sensation de communion sublime

et puis cette androgynie,
cette sensation tellement épanouissante de luxuriance et de richesse,
l’entremêlement chatoyant de féminin partout en moi,
sensation d’avoir une identité sexuelle autre, plus complète,
me permettant de vivre un spectre bien plus étendu de sensations

oh j’aime cette direction dans laquelle je me suis embarqué,
embarqué comme clandestinement au début,
aujourd’hui je suis en même temps à la manœuvre, au gouvernail et à la table à carte,
bref je suis au four et au moulin de la volupté
et j’aime cela, oh oui j’aime cela,
mon cher bateau ivre qui m’en fait voir de toutes les couleurs,
tangue, roule, monte à l’assaut des vagues,
file droit vers l’azur, droit vers l’horizon,
file droit vers le soleil, droit vers le ciel