#36007
AndranerosAndraneros
Modérateur

Partie 1 sur 2 Tes progrès
Ne sois pas désolé @chaines. Chaque participant vient quand il peut le faire et quand il juge utile, pour lui-même ou pour les autres participants, de le faire.

Tes deux dernières sessions me paraissent illustrer, chacune à sa manière, ce qu’il faut comprendre quand on dit que
• notre cheminement n’est pas linéaire,
• l’accès à l’orgasme prostatique demande de combiner différents savoir faire et savoir être.
Ce paragraphe ne s’adresse bien sûr qu’à nos amis, que je qualifie de « débutants laborieux », tous ceux pour lesquels l’accès au plaisir prostatique n’est pas spontané. Nous sommes nombreux dans cette catégorie et nous devons accepter l’idée de devoir faire un véritable apprentissage ce qui nous conduit à la question de la motivation.

Que m’apprennent tes dernières sessions ?
Tu nous disais il y a 1 mois :

Je sens un plaisir diffus dans certains cas, particulièrement allongé sur le ventre 

Tu nous dis aujourd’hui :

j’ai réussi à maintenir plusieurs fois des vagues assez diffuses de plaisir. Difficile à expliquer, mais en réponse à des contractions volontaires je perçois comme une boule irradiant au niveau du bas du ventre.

C’est une des formes que peuvent prendre les premières manifestations du plaisir prostatique. C’est nouveau, complètement différent du plaisir que font naître les stimulations habituelles appliquées sur le pénis. Pour ton cerveau ce n’est pas encore un marqueur du plaisir prostatique que tu attends. Tu utilises donc un vocabulaire qui n’a rien d’orgasmique comme nous l’avons tous fait à la période de nos débuts laborieux. Mais c’est bien le vocabulaire que nous retrouvons dans les témoignages de nos amis qui ont su persévérer pour vivre les successions d’orgasmes qui leur donnent le goût du paradis.

Je note que tu passes d’un « plaisir diffus dans certains cas » à « maintenir plusieurs fois des vagues assez diffuses de plaisir » sans limiter l’apparition de ces vagues à la position dur le ventre. C’est normal de ne pas les associer à ta prostate. Tout le monde ne parvient pas à localiser spontanément la naissance de ces vagues à un point précis. Ce fut mon cas. L’important aujourd’hui est dans la perception de ces nouvelles sensations et dans l’acceptation qu’elles sont les premiers signes d’une nouvelle forme de plaisir qu tu apprends à faire naître et à reconnaître et que bientôt tu apprendras à développer…
Tu nous dis :

J’arrive par exemple à reproduire ces sensations de plaisir diffus dans le ventre avec des contractions sans le masseur.

C’est magnifique. Profite de cet acquis, que certains ne parviennent pas à découvrir, pour t’entraîner en dehors de tes sessions quand tu es au calme.

je parle de « plaisir » mais c’est plus une sensation agréable et diffuse.

C’est exactement la phase par laquelle nous passons tous quand nous ne sommes pas tombés dans la marmite étant petits.
Tu continues :

plus de mal à retrouver ces sensations, mais par contre pour la toute première fois j’ai eu ce que je pense être des contractions involontaires (l’aneros qui « danse » tout seul, fait des va-et-vient rapides, presque comme un tremblement). J’ai réussi à maintenir ces contractions durant une petite minute

Je me répète, c’est magnifique. Ce mouvement, « l’aneros qui « danse » tout seul », est un mouvement réflexe engagé par tes muscles lisses de la zone rectale. C’est le fameux réflexe péristaltique qui est à a base du fonctionnement des masseur aneros. C’est un mouvement réflexe donc tu ne le commande pas ou plus exactement pas encore. A ce stade de ton apprentissage tu te contentes de créer les conditions de son déclenchement. Si tu le fais bien il apparaît, si tu est trop contracté dans l’espoir de « forcer » son apparition il reste absent. On est dans la subtilité ultime et sans doute selon le titre de ton fil de discussion dans l’un des paradoxes que tu mets en lumière.
Tu ajoutes :

surtout, durant ces contractions je n’ai pas eu de sensations particulièrement agréables

C’est aussi tout à fait normal. Ton esprit s’est concentré sur cet important élément nouveau de ton expérience prostatique, il a perdu le lâcher prise qui t’avais permis de percevoir tes vagues de plaisir. C’est ce que j’appelle combiner des savoirs différents. Dans une première phase, sans t’en rendre compte, quand tu vas te concentrer sur un des éléments importants pour ta session, tu vas automatiquement relâcher ta concentration sur les autres. C’est ce qui explique que les premiers progrès paraissent désordonnés. Avec patience et confiance, peu à peu tout se met en place.

Ton résumé est excellent. J’ajoute que tu progresses mais ce n’est pas de la manière que tu attends. Donc n’attends plus rien pour prendre conscience de tes progrès. Ce sera un accélérateur paradoxal de ta progression.

Bon cheminement @chaines.
A suivre partie 2 sur 2