#36029
bzobzo
Participant

se laisser bouger, se laisser manipuler,
implique aussi d’accepter pleinement les temps morts, les moments creux
où le corps semblent se chercher, où le corps semble se faire paresseux,
où le corps semble comme prendre son élan rêveusement

ces moments creux font partie entièrement de l’action,
ne doivent en aucune manière nous faire paniquer ou nous faire chercher à les évacuer,
accepter le rythme du corps, accepter le rythme du désir,
se laisser envahir par l’élan primaire, par l’élan vital, en nous

prendre du plaisir même à laisser s’éteindre notre moi pensant,
à vivre ce corps sans être dans le fauteuil de pilotage,
juste à se laisser entraîner, à se laisser envahir,
déguster dans l’instant tout ce qui se passe en nous,
toutes ces sensations qui nous habitent comme une jungle luxuriante, vibrante de vie,
fourmillante d’une faune et d’une flore, infiniment variées