#36035
AvatarChaines
Participant

Merci bzo et Andraneros pour ces messages de soutien. Mine de rien, ça compte quand la motivation est difficile à trouver !
Même si je ne reprendrai pas point par point, sachez que chacune de vos phrases est lue, intégrée et j’espère utile à un moment ou à un autre pour mieux comprendre toutes les subtilités du plaisir prostatique. Merci !

Juste pour revenir sur un point soulevé par Andraneros :

Je comprends que ta compagne ne partage pas ton intérêt pour le développement de tes aptitudes orgasmiques que permet l’apprentissage du plaisir prostatique.

Je me suis mal exprimé, au contraire ma compagne suit avec intérêt mon cheminement. Nous avons au début souvent « joué » avec le masseur, mais j’ai préféré par la suite vraiment séparer mes séances avec masseur et mes ébats avec ma compagne (qui comportent forcément une stimulation du pénis). J’ai cependant récemment évoqué l’idée d’une séance en sa compagnie, juste pour contribuer à mon excitation sexuelle, mais j’avoue ne pas trop voir ce qu’elle pourrait en retirer. Ce n’est déjà pas de mon côté particulièrement stimulant, alors pour elle, je me pose la question de l’intérêt.
Et sinon, elle est tout aussi curieuse que moi de ce nouveau monde, elle s’aventure de temps en temps à chercher ma prostate avec ses doigts, mais ayant déjà du mal moi-même à comprendre « ce qui marche », « quoi faire », « où et comment », difficile de la guider. Je ne sais pas non plus si dans ces moments je dois nous interdire toute stimulation du pénis, ou si on peut considérer que cela ne perturbera pas les séances solo à proprement parler. Si certains sur le forum ont déjà expérimenté le travail sur le plaisir prostatique à deux, je serais curieux d’avoir quelques pistes à creuser !

Mais pour finir sur la motivation, ce que je voulais dire par rapport aux autres pans de ma sexualité, c’est que je vis actuellement des choses très fortes sexuellement et émotionnellement, et que le contraste est d’autant plus cruel avec mes séances Aneros qui à l’heure actuelle paraissent bien ternes et ennuyantes. Cependant, je vois ça comme un cheminement très différent, un pan totalement autre de ma sexualité (d’ailleurs, pour revenir sur ce que je disais plus haut, c’est plus une exploration personnelle, de ma sexualité à moi et non de ma sexualité de couple). Il n’empêche que c’est un apprentissage particulièrement ingrat !