#36037
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @chaines.

 ma compagne suit avec intérêt mon cheminement

Merci de corriger la conclusion erronée que j’avais tirée de ton message précédent. Ce que tu dis est très important parce que cette situation change significativement les conditions émotionnelles de tes sessions. Elle est au courant de ta pratique et s’y intéresse.

elle est tout aussi curieuse que moi de ce nouveau monde, elle s’aventure de temps en temps à chercher ma prostate avec ses doigts,

C’est formidable ; tu vas faire des envieux parmi nos amis… Je pense que ce qui pourrait te donner le meilleur des deux mondes serait que pendant vos ébats elle soit la seule à prendre l’initiative prostatique. Ce peut être un jeu dont les règles seraient :
• Tu n’as pas le droit de demander,
• Elle peut chercher ton anus, ton rectum ou ta prostate quand elle le désire,
• Elle fait ce qu’elle veut, ce dont elle a envie, ce qui l’excite sur le moment,
• Elle n’a aucune obligation de viser précisément ta prostate,
• Elle peut le faire à sa manière, en utilisant les jouets de son choix ou ses doigts.
• Elle peut te bander les yeux.
• …
L’objectif pendant ces moments est de te mettre totalement en état de receveur, totalement. Tu ne dois pas chercher à obtenir quelque chose, tu dois te laisser aller entre ses mains. Dans de telles conditions ces moments ne sont pas des sessions de massage prostatique telles que tu les organises. Elle peut donc stimuler ce qu’elle veut, comme elle le veut, y compris ton pénis. Tu n’es pas aux commandes donc ce que tu vis pendant ces moments ne devrait pas perturber ce que tu vis pendant tes « vraies sessions prostatiques». L’ambiance et ton état d’esprit sont bien différents dans chaque situation.

Peu à peu son expertise grandissante et tes progrès pendant tes « vraies sessions de massage prostatique » en solo se combineront pour intensifier la jouissance qui naîtra de ses interventions et pour enrichir la palette des plaisirs et des émotions que vous vous donnez pendant vos ébats.

La démocratie s’appuie sur le principe de la séparation des pouvoirs. Ta double pratique s’appuiera sur le principe de la séparation entre tes sessions de massage prostatique et tes ébats érotiques avec ta compagne. Il ne faut pas oublier que l’expérience érotique est une expérience de plaisir, donc une forme de jeu. C’est sur ce point, à mon avis, que tu peux trouver avec ta femme la réponse à cette interrogation :

j’avoue ne pas trop voir ce qu’elle pourrait en retirer.

Le principe du jeu s’applique évidemment à son rôle. Ce peut-être un exercice différent de Domination / soumission ; ce peut être aussi l’occasion pour elle d’apprendre à lire de nouvelles réactions de ton corps, en direct, sans passer par la parole ; si vous progressez sur ce point elle pourra s’approprier un nouveau levier de commande érotique. Cette approche permet à ta compagne de faire ce qui lui plaît, quand elle le veut et d’adapter ses interventions prostatiques naturellement en fonction de son évolution et de celle de vos ébats.

je vis actuellement des choses très fortes sexuellement et émotionnellement, et … le contraste est d’autant plus cruel avec mes séances Aneros qui à l’heure actuelle paraissent bien ternes et ennuyantes.

J’ai l’impression que ta raison a déjà répondu à cette difficulté :

je vois ça comme un cheminement très différent, un pan totalement autre de ma sexualité

Je suis en accord avec toi. C’est une activité qui semble te demander un apprentissage. A terme elle peut enrichir formidablement ta sensualité mais ne doit en aucun cas t’empêcher de faire ce que tu fais si bien par ailleurs. Tu peux t’organiser comme tu le ferais pour de la méditation (on y revient toujours), 2 sessions par semaines, avec application, patience et humilité (je veux dire aucun objectif orgasmique). Dans quelques semaines tu seras en mesure de revenir nous annoncer que ça commence à marcher, pour reprendre le titre d’un autre sujet de discussion.

Bon cheminement @chaines.