#36041
bzobzo
Participant

arriver au désir brut, débarrassé de toutes les couches qui nous séparent de lui,
que la force pure du désir,
chargée de tous nos instincts, de toutes nos pulsions, de tout notre sang, de toute notre chair,
de tout notre animalité, de tout le mystère pulsant dans nos ténèbres,
soit comme un élan vital qui nous mène durant l’action,
est un travail de longue haleine sur soi-même

il faut creuser et encore creuser,
retrouver ce qui est enfoui en nous,
nos forces vitales, la vie concentrée en vibrations cristallines,
prêtes à jaillir dans le dialogue avec la chair

retrouver une écoute de notre corps,
retrouver une écoute de tout notre être,
s’imbiber des nombreux détails de ce qui se passent en nous en vie,
bougeant langoureusement, se caressant, se frottant

ces innombrables détails sont à unifier, notre corps est un réseau
cela grouille de tous les côtés pour qui a appris à écouter,
un doigt de pied qui bouge, peut avoir un effet battement d’aile d’un papillon en Chine
qui va provoquer un séisme de sensations dans tout le haut de notre corps,
savoir écouter, c’est devenir magicien

apprendre à se desceller,
le désir en a que faire que nous soyons homme ou que nous soyons femme,
la chair n’a pas de sexe,
juste une infinie réserve d’énergies à consumer sans modération,
seuls les plus audacieux,
qui n’ont pas peur de réveiller le féminin en eux,
connaîtront l’ivresse suprême du désir courant librement dans leur chair