#36144
aneveilaneveil
Participant

Bonjour,
Sur ce genre de sujets il risque d’y avoir autant de réponses que d’individus, mais il faudrait préciser les choses :
La fatigue est-elle uniquement physique ? Le moral est-il atteins ? Quel est ton age (ça joue beaucoup) ?

J’aurai tendance à dire que si il y a fatigue, c’est que tu éjacules sûrement trop souvent,
il suffit juste d’être davantage à l’écoute de ton corps.
Personnellement je n’éjacule plus que lorsque je sens que j’en ai besoin et que cela m’apportera du calme et du bien être.
Si il m’arrive d’éjaculer alors je n’en avais pas besoin (un loupé…), je peux alors me sentir ensuite fatigué, voir déprimé.

J’apprends peu a peu à dissocier le plaisir et éjaculation, donc l’éjaculation devient de plus en plus la fin du plaisir qu’autre chose.
On peut prendre beaucoup de plaisir sans éjaculer et certains sextoys peuvent nous aider :
Masturbateurs avec lesquels on arrive à tenir de plus en plus longtemps (au début c’est impossible),
voir finir une séance sans éjaculer et sans se sentir frustré et cela devient possible quand on s’est déjà donné beaucoup de plaisir.
Conjuguer plaisir anal/prostatique et masturbation permets de faire monter le plaisir beaucoup plus haut,
avec de l’habitude et de la détente j’arrive à ne pas dépasser le point de non-retour afin de faire durer le plaisir
sans avoir besoin d’éjaculer, mais il je sens que je ne pourrais pas tenir la journée et que l’excitation sexuelle sera ingérable,
je peux alors décider de vivre pleinement mon orgasme éjaculatoire.

A deux c’est pareil, l’éjaculation n’a rien d’obligatoire (les meilleurs moments sont souvent avant),
mais il faut d’abord se déprogrammer d’années d’habitude et d’un poids culturel.
Il faut donc travailler la maitrise de l’éjaculation pour que cela ne soit plus un réflexe conditionné, un passage obligé
et surtout cultiver le gout du plaisir et du bien être en dehors de l’éjac…