#36168
horizonhorizon
Participant

Merci à tous pour vos réponses, assez poussées parfois, très intéressantes. Symbolique, psychique, biologique ou rationnelle, la dépense énergétique perçue après l’ejaculation semble bien particulière à chaque individu. fréquence, plaisir, énergie, je crois au final que chacun finit par connaitre son corps et accepter que la sexualité n’est pas non plus entièrement sous notre contrôle conscient. Je suis peut être parti du mauvais pied en pensant qu’il y avait une recette magique pour faire disparaître quelques ‘désagréments’ (la fatigue temporaire) due au résultat d’un type de plaisir, meme si pas unique bien sur, l’éjaculation.
Pour répondre aux questions, je suis dans la quarantaine et j’ai découvert que mon rythme naturel ejaculatoire est d’environ 10-15 jours, c’est a dire que si je n’ai pas de relation sexuelle avec d’autres personnes ou masturbatoire, mon psychisme déclenchera par lui meme une éjaculation lors de mon sommeil (ce qu’on appelle un rêve érotique). D’ailleurs c’est assez extraordinaire quand on y pense d’avoir du plaisir sans meme qu’il n’y ait de stimulation extérieure.