#36170
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue sur notre forum @vincent.

Votre message excite mon attention dès le deuxième paragraphe :

je progresse, et  je pense finir par atteindre l’orgasme P, mais ma façon de m’y prendre semble a l’opposé de ce qui est conseillé.

Vous nous dites :

les sensations ressenties étaient de furtifs flash de plaisir, et qq fois un début de tremblement musculaire

C’est souvent sous cette forme que les débutants découvrent les premiers effets du massage prostatique.

j’ai regardé sur internet, voir ce qu’on trouvait comme infos autres que celles du traité d’anéros, pour essayer de faire apparaître les fameuses contractions involontaires et entretenir/augmenter le plaisir.

Vous avez eu raison de faire des recherches. Cependant, de mon point de vue, votre objectif, « pour essayer de faire apparaître les fameuses contractions involontaires », risquait de vous mettre en situation d’échec. Si vous avez lu les messages du forum vous avez pu constater que dans la pratique du massage prostatique rien n’est automatique. Ce qui aide les uns à progresser peut ne rien apporter à d’autres.

Mais vous avez su garder un état d’esprit expérimental et continuer à chercher sans être découragé par les premiers échecs. C’est une qualité qui vous a permis de :

mettre au point la routine suivante, qui marche bien pour moi

Vous confirmez à votre tour que la « bonne » méthode est celle qui est efficace pour faire monter le plaisir.

seul problème, c’était tellement fort que je ne sentais presque plus rien en provenance de la prostate! mais c’était très agréable.
c’est comme si mon corps, n’arrivant pas a générer des contractions involontaires au niveau anal, essayais de faire bouger l’aneros en contractant tout les autres muscles.

De nombreux débutants font le même réflexion de ne pas sentir leur prostate, de ne pas localiser précisément la source du plaisir nouveau qu’ils commencent à bien connaître. Ce n’est pas un problème. Ça viendra plus tard, peut-être et ce brouillard ne vous empêchera pas de découvrir la jouissance prostatique.

Si vous ressentez que vos contractions concernent un nombre de muscles plus étendu que celui auquel vous vous attendez, c’est tout simplement parce que vous êtes beaucoup trop contracté, parce que ne parvenant à contrôler vos muscles avec suffisamment de précision vous contractez toute une zone en compensation. Je prends un exemple. Avez-vous remarqué ce qui se passe quand vous essayez d’ouvrir un bocal dont le couvercle est coincé ? Vous commencez par serrer les 2 mains sur le bocal et vous essayez de les tourner en sens contraire. Ça coince. Vous contractez alors mâchoire, biceps et triceps pour verrouiller les bras. Ça coince encore. Vous contractez les deltoïdes, les pectoraux, les trapèzes, les abdominaux… Tout votre corps est raidi pour un mouvement qui au départ ne concerne que les mains et les avant-bras ! Vous faites la même chose entre vos jambes.

A votre question :

est-ce normal

Je réponds oui après mon paragraphe anatomique.

les contractions involontaires anales vont-elles arriver plus tard

Je réponds sans doute non. Sauf dans une seule situation. Quand les grosses contractions finissent par fatiguer les muscles concernés, ils ne répondent plus aux impulsions nerveuses conscientes ; ils sont physiologiquement épuisés donc ils perdent leur capacité à se contracter, donc ils se mettent en état de relâchement, état qui est précisément celui qui permet à des contractions involontaires très faibles au départ de se manifester…

est-ce le fait de contracter volontairement a fond qui coupe tout,

Je réponds oui après…

auquel cas il vaudrait peut-être mieux que je ré-essaye les contraction légères?

La notion importante qui doit guider votre pratique est que seules les contractions des sphincters anaux et du périnée vont faire bouger le masseur et vont donc être à l’origine du massage qui va stimuler la prostate. Ce n’est que lorsqu’elle est stimulée qu’elle réagit et déclenche la boucle de contractions involontaires qui vont repousser le masseur vers l’anus en déclenchant sa contraction involontaire qui fait remonter le masseur sur la prostate qui réagit…

La clé de toute cette mécanique est votre capacité à contracter le bon muscle avec suffisamment de finesse pour que les autres muscles autour restent détendus et ne bloquent pas le mouvement de votre masseur. Certains y parviennent naturellement sans même s’en rendre compte. D’autres doivent faire un véritable apprentissage qui peut leur demander beaucoup de temps.

En tout cas, faut vraiment être patient et (dans mon cas) tester pleins de méthodes,

C’est tout à fait vrai. Cette situation demande beaucoup d’application, de la patience et beaucoup de confiance. Vous semblez avoir ces qualités et en plus beaucoup d’énergie. Vous réussirez.

Bon cheminement @vincent.