#36172
aneveilaneveil
Participant

Bonjour,

Je trouve que c’est un sujet assez passionant car « de petites choses » comme son attitude intérieure peuvent je pense changer beaucoup au final.
Mantak Chia explique que lors du « Kung-Fu sexuel » (qui consiste entre autre en une pratique masturbatoire visant à contrôler l’éjaculation et faire circuler l’énergie sexuelle), donc pendant ces masturbation il insiste sur l’importance de pratiquer avec bienveillance et amour envers soi. Si un homme se masturbe rapidement, avec mauvaise conscience et culpabilité (ou d’autre idées négatives comme « je serais fatigué après »), il se sentira bien plus mal après (même si il n’a pas éjaculé)
Si on pratique la masturbation comme un moment de bien être avec soi même, en prenant du plaisir à se caresser le corps d’une autre main, ou en diffusant comme il explique son propre sourire intérieur, le ressenti sera radicalement différent.
Pareil après une éjaculation, que ce soit seul ou a deux, il est important de prendre le temps savourer ensuite allongé « en scannant son corps » les changements intérieurs, la détente et le bien être que cela nous a procuré.
On retrouve ceci dans le yoga ou la phase de détente que l’on savoure et observe dans son corps réagissant aux effets de la posture, c’est aussi importante que la posture elle même et tous les bons profs de yoga insistent là dessus.

Je crois que ces changements de points de vue peuvent beaucoup influer sur le bien être post éjaculatoire.