#36192
bzobzo
Participant

les pieds sur la table, les jambes bien écartées,
je me caressais doucement le pubis de deux, trois doigts,
des petits mouvement circulaires, exerçant une légère pression

l’autre main enveloppait un sein, serrant un peu, relâchant, frottant,
je faisais aussi monter régulièrement de lentes contraction
qui semblaient fendre mes entrailles comme des béliers tout de miel chaud,
se dissolvant au fur et à mesure de la montée,
dans la foulée, se dispersant dans toutes directions comme un voile chaud, soyeux, onctueux, ondulant,
arrivant jusqu’à mon cerveau, embuant mes yeux de l’ineffable intensité de la volupté

ainsi je jouissais longuement, interminablement,
accompagné de mes gémissements et de mes râles de plaisir
comme d’un cortège dansant une farandole dans les airs autour de moi