#36194
bzobzo
Participant

ce matin, j’ai eu un petit accident,
sous la couverture, je m’activais tranquillement dans l’obscurité,
caresses, frottement des cuisses, contractions, doigt(s) dans mon anus-pussy

à un moment donné, j’ai eu une envie irrésistible de masseur,
cela faisait longtemps,
reposant dans sa boîte, à l’abri de la poussière et de la lumière,
à ma droite, dans un des tiroirs de ma table de nuit,
je sortais le Vice 2, la batterie est sans doute déchargée
puisque je ne l’ai plus utilisé depuis des semaines
mais c’est pas grave puisque je ne pratique pas avec le moteur,
je me génère mes propres vibrations en moi

donc, je sors mon flacon de lubrifiant, étale quelques gouttes
puis hop, avalé par le séant,
comme cela frotte délicieusement,
c’est un peu monocorde, je suis tellement habitué à la contraction
dont la forme n’est pas prédéfinie, dont le forme semble comme mouvante, s’adapter à mon désir
mais c’est bon quand même, diaboliquement bon en fait

puis soudain,moment de panique, je sens que je vais éjaculer,
dans un geste futile, je porte la main à mon sexe et essaie de retenir l’explosion
mais c’est trop tard, alors je me détends, je me laisse aller
pour au moins goutter ces quelques instants d’éruption avec lave blanchâtre

cela faisait au moins deux ans que je n’avais plus éjaculé,
cela a coulé intensément et inhabituellement longtemps,
après je restais couché dans le lit, réfléchissant à ce qui s’était passé,
je n’ai jamais ce problème, je contrôle toujours,
de temps à autre, les frottements de mes cuisses et de mes parties sont trop énergiques
et je sens que je suis engagé dans cette voie que je veux éviter,
il me suffit alors de ralentir un peu les contacts de mes cuisses et de mes couilles
ou d’arrêter quelques instants et c’est déjà bon
mais là, je n’ai vraiment pas venu venir l’explosion,
j’attribue cela au fait que je pratiquais sous la couverture,
je ne fais d’habitude jamais cela,
cela a du provoquer un léger déséquilibre dans les effleurements de mes génitaux qui a suffi

enfin voilà, pour l’instant, quand je touche avec mes cuisses mes couilles, mon sexe,
ai l’impression que quelque chose est éteint dans mon bassin,
c’est assez déprimant, alors que d’habitude,
le moindre contact provoque des ondes délicieuses de volupté en moi

tandis que j’éjaculais, je me suis fait la réflexion que la sensation était quasi identique
que durant mes jeux avec l’urine de temps à autre,
sauf que là c’était plus morcelé, plus étendu dans le temps
mais le flot lent, calme, de l’urine montant,
provoquait des sensations assez identiques à celles de l’éjaculation

vaincre le sentiment de défaillance physique actuel,
vais appliquer mes propres principes pour retrouver les sensations, les vibrations, en moi,
même si sans doute atténuées pour quelques jours du fait de la déplétion des réservoirs d’énergie sexuelle
mais le principe à appliquer est simple,
continuer comme si de rien n’était, ne pas s’affoler,
me laisser entraîner, même si les sensations ne sont pas là directement,
faire comme si de rien n’était, ne pas se laisser influencer par les suggestions du moi pensant,
la sensation de découragement, se laisser envahir par le doute, vouloir accélérer le processus,
continuer comme si de rien n’était, jusqu’à ce que le désir retrouve son chemin dans ma chair