#36198
bzobzo
Participant

bon ben c’est assez étonnant
mais le petit incident de ce matin, à savoir cette éjaculation accidentelle lors de la séance
que je relate plus haut,
est en train de bousculer toutes mes idées sur le sujet

j’ai toujours affirmé et lu sous la plume d’autres
que pour le type de plaisir solitaire qui nous occupe, essentiellement motorisé par la prostate,
le fait de ne pas éjaculer, permettait d’avoir ses réservoirs d’énergie sexuelle bien emplis
et qu’ainsi notre plaisir était plus intense, plus riche
et c’était vrai à une certaine époque pour moi, je peux l’affirmer,
je m’en souviens bien, c’était bien le cas, ce n’est pas une affirmation fausse

mais la donne, semble-t-il, désormais, a changé pour moi,
au stade où j’en suis arrivé, aussi bien en aneroless qu’avec le masseur,
avec cet autre moi dans mon corps aux commandes tellement totalement, tellement puissamment,
les ondes que je génère dans le cadre de mes ébats,
les vibrations que je fais monter, dont je me nourris, qui font mes délices,
n’ont plus grand chose à voir avec les énergies sexuelles habituelles de l’homme, liées à son pénis
et diminuant au plus on éjacule, au plus on fait couler sa semence

encore mieux, en fait, maintenant que j’ai expérimenté cela,
je n’ai plus aucune réticence, plus aucune appréhension,
quant à une éventuelle éjaculation
et à ses effets néfastes ultérieurs dans les heures et les jours qui suivent
sur l’intensité de mon ressenti

je croyais que c’était lié à l’aneroless
mais non, j’ai refait une petite séance de 15mn avec le masseur, même mode opératoire,
va et vient du masseur + cuisses pressant, frottant, ardemment
et c’était tout aussi bon,
aucune baisse d’intensité, même meilleur en fait
puisque je n’ai plus aucune appréhension quant à une éventuelle éjaculation