#36315
aneveilaneveil
Participant

Bonjour @verlesetoiles,

Je prends du plaisir à ce corps féminin sans aucun doute possible. Je suis donc pleinement hétérosexuel !
: « Je souhaite donc être très clair pour mes très nombreux lecteurs hétérosexuels, ressentir du plaisir anal, expérimenter l’orgasme de la prostate ne vous transformera pas petit à petit en homosexuel ». Quelle claque j’ai pris en lisant ces lignes, une révélation foudroyante qui m’a forcé à réévaluer tout mon parcours sexuel au regard de ces quelques mots. La réponse était là et je ne le comprends que maintenant 25 ans après. Oui, je peux parfaitement être une personne masculine hétérosexuel qui ressent du plaisir anal !! C’est merveilleux, j’ai envie de le chanter haut et fort à la face du monde.

Mon cheminement prostatique, ce que j’ai découvert en moi et la fréquentation de ce forum m’a amené à comprendre ou du-moins croire que nous avons tous des polarités masculines et féminines, qu’il est fréquent d’avoir des fantasmes de sodomie, d’imaginer être pénétré, avoir des fantasmes homosexuels, ou encore de se rêver en femme lorsque l’on se dit hétérosexuel.
Je crois aussi que nous avons tous une part d’homosexualité plus ou moins grande, d’ailleurs la masturbation et les plaisirs solitaires ne sont ils pas finalement une première forme d’homosexualité ?

Bref, je crois de moins en moins à ces cases, car notre orientation sexuelle peut aussi être le fruit du hasard et des rencontres, d’une évolution, de l’ouverture ou de la fermeture du milieu dans lequel on évolue. Je ne suis pas du tout attiré par des hommes mais dans l’absolu (et en étant plus jeune, car à mon age c’est assez improbable) je pourrais ou j’aurai sûrement pu avoir une relation bisexuelle au sein d’un trio et en la présence d’une femme.

Les cases sont rassurantes, mais je crois que notre corps s’en moque totalement et que délivré d’un poids moral nous pourrions sûrement éprouver du plaisir avec des personnes de même sexe (c’est d’ailleurs ce qui se passe dans les milieux fermés ou les femmes sont absentes).
D’ailleurs des recherches récentes en observant la rétine qui s’ouvre lorsque le corps réagit au plaisir et à l’excitation lors de la visualisation de films érotiques et indépendament de tout contrôle mental ou moral, montrent que quelque soit l’orientation sexuelle des personnes, quelque soit leur sexe, tout le monde (hétéros, lesbiennes, homos) ressentent de l’excitation et autant de plaisir à visualiser des films qui ne correspondent pas à leur orientation sexuelle.

La bisexualité ne serait-elle pas une base naturelle à partir de laquelle et en fonction de notre milieu, on choisirai certaines préférences sexuelles plus précises ?