#36332
verlesetoilesverlesetoiles
Participant

30/1/2020
7ème séance
Lubrifiant : Pjur Analyse me 5ml
Temps de séance disponible / effectif : 1h / 1h

Je résumerais cette séance à intéressante et instructive. Quelques belles sensations, sans être au niveau de la 6ème séance. Petit à petit je chemine vers ce plaisir, toujours avec joie et je me réjouis à l’avance de la suivante. Comme d’habitude, insertion tranquille, sans problèmes. J’étais aux toilettes peu de temps auparavant et je me dis à nouveau qu’il faut vraiment attendre un peu plus longtemps. Malheureusement, je n’ai pas ce temps à disposition le matin, c’est donc compliqué pour moi en l’état actuel des choses. Après insertion, un sentiment de remplissage et surtout, le plus gênant, ces contractions involontaires fortes, qui viennent comme des coups de butoir sur ma prostate, éteindre les étincelles naissantes. Ces contractions disparaissent avec la relaxation mais cela prend du temps. Je sens qu’il faut plus de lâcher prise pour avancer sur ce chemin. Mon corps le comprend tout doucement, à son rythme et je ne veux pas le brusquer.
Chose très intéressantes, les sensations ont été un peu différentes durant cette séance. Ou plutôt la source du plaisir ne se situait pas au niveau de la prostate mais plus vers l’anus. J’ai eu quelques beaux moments de plaisirs, par petites vagues sur tout le corps. Les petits mouvements du masseur ont intensifié ces vagues mais la tête était malgré tout ailleurs. J’ai donc mis fin à la séance sans regrets.

02/02/2020
8ème séance
Lubrifiant : Beurre de Karité
Temps de séance disponible / effectif : 2h / 2h
Je continue sur les séances de cheminement, tout en douceur. C’était aussi l’occasion de découvrir le beurre de Karité et je peux dire qu’il est totalement validé, en tout cas à chaud. On verra après quelques heures mais en ce qui concerne le confort de lubrification c’est excellent.
Cette séance a été instructive à plusieurs titres. Le premier concerne l’insertion du masseur. J’ai mis mon suppo de karité 30min avant la séance puis au moment de commencer j’ai gentiment massé mes sphincters tout en douceur et toujours un peu plus en profondeur. J’ai ensuite pris le temps d’accueillir le masseur en moi doucement. Ceci a eu pour effet que les muscles n’ont pas été stressé par l’insertion et que j’ai très vite accueilli mon masseur comme un compagnon, tendrement, sans contraction fortes. Je garde ce savoir précieusement pour les prochaines séances.
Le second enseignement concerne mon état de tension lorsque le plaisir monte. Mon corps se tend assez rapidement, trop rapidement, lorsque les petites vagues de plaisirs se font jours et je n’arrive pas à maintenir cette tension pour continuer sur le chemin de l’orgasme. Je pense que cette tension est héritée de l’habitude des orgasmes classique mais nuit au chemin prostatique. J’imagine bien, à un certain point que l’orgasme prostatique amène le corps à se tendre, se cambrer. Sauf que dans mon cheminement il est beaucoup trop tôt dans cet état de tension et lorsque je la relâche, le plaisir se dilue et s’en vas.
Le troisième enseignement concerne le lâché prise de l’esprit qu’il me faut encore travailler. Lorsque je suis bien détendu, le désir monte. Malgré tout certaines pensées parasites sont présentées et la volonté, inconsciente, de vouloir atteindre l’extase me place dans un état d’attente incompatible, selon moi, avec un total lâché prise propice à l’orgasme prostatique.
J’ai eu durant cette séance quelques belles petites vagues de plaisir. J’ai aussi beaucoup apprécié la fluidité de mouvement du masseur en moi. Séance terminée en douceur, vivement la prochaine !!

03/02/2020
9ème séance
Lubrifiant : Beurre de Karité
Temps de séance disponible / effectif : 1h15 / 1h
Et voilà une petite séance feu d’artifice qui fait bien plaisir ! Le beurre de Karité est définitivement validé. Je ne vais plus mentionner le lubrifiant pour mes prochains comptes rendu, je ne compte plus changer. Je vais aussi abréger toute la partie préliminaire qui est maintenant bien intégrée, sauf changement majeur de pratique.
Très belle séance ou je mesure le chemin parcouru en même pas 1 mois depuis le début. Belle phase de relaxation, très concentré sur ma respiration. Je reviens à mes constatations du début, respire mon frère, c’est important ! Montée tout en douceur pour atteindre les premières vagues. Je pars du principe que je suis dans le Do Nothing, mais je me rends compte qu’à partir d’un certain point je fais quand même bien bouger le masseur. Peut-être que mon corps a déjà pris en partie le contrôle du plaisir arrivé à ce stade. Quelques belles vagues dont une assez forte qui a reflué ensuite. Un beau travail aussi sur la détente lorsque je sentais monter les tensions.
Après différents changements de position, je suis passé sur le dos avec une stimulation des tétons. Et là, boum badaboum, décollage immédiat vers le plaisir ! Une belle montée en puissance des vagues de plaisirs, des mouvements fluides du masseur et je pense plusieurs mini-O durant cette séance. Difficile pour moi de les qualifier, n’ayant que peu de repères dans le chemin prostatique mais ce fut très très agréable. La différence majeure avec les autres séances c’est la capacité, après un mini-O (appelons-le comme ça) de repartir de plus belle vers le suivant. Comme si un plateau avait été atteint et que j’avais la capacité de continuer à jouir à la chaine. Après plusieurs petits orgasmes, j’ai mis fin à la séance, plein de joie et d’énergie pour la journée à venir.
Chose intéressante à noter, quelques heures après la séance je sens très nettement mes muscles du planché pelvien. Ils semblent un peu fatigués et fourbus de l’effort fourni, et me confirment que je vais faire des exercices de musculation de cette zone. Vivement la prochaine séance 🙂