#36406
bzobzo
Participant

3 jours…
3 jours que je n ‘avais plus mis de message ici..
cela fonctionne plutôt bien mon système,
ma nouvelle discipline pour retrouver du temps pour mes bricolages,
terminer la finition de mon appartement,
j’ai encore du y ajouter l’interdiction de regarder des séries ou des films avant 18h
car le week-end dernier, j’ai commencé à regarder un film dès le matin,
du coup je n’avais strictement rien fait
et ainsi ce mercredi , j’ai enfin vraiment travaillé, entre 3 et 4 heures de vrai boulot,
j’ai enfin avancé, j’ai enraillé la mauvaise spirale

ainsi 2 à 3h , deux, trois par semaine, j’aurai tout terminé en deux mois, grand maximum,
tout ce qui s’est accumulé
mais je garderai après ce système encore,
à savoir, pas de message dans mon fil ici avant 20 h, pas de film ou de série avant 18h
et puis dodo à 1 heures du matin quand le lendemain, il y a travail
et deux heures du matin, les autres jours,
ainsi je garde du temps pour d’autres activités que devant mon écran
et je reste frais en journée

hier soir, que de sublimes moments encore au lit,
ma pratique en aneroless est devenue tellement tellement..
quel épithète utiliser?
juste tellement tellement épanouissante,
j’en sors radieux et comblé, vibrant de bonheur et de gratitude envers mon corps

désormais avec mes parties génitales participant à 100%
sans aucun crainte d’une éventuelle éjaculation,
cela s’est encore décuplé,
dans ma façon de pratiquer, l’essentiel en fait, je me rends compte
c’est vraiment cet autre moi, comme je l’appelle,
ce moi androgyne mais essentiellement féminin
qui mène l’action, à travers qui je perçois, je ressens, je bouge,
ainsi toutes les sensations sont différentes
de ce qu’elles devraient être en excitant certaines parties de mon corps

je veux dire, mes cuisses pressent, malaxent, frottent, sans arrêt mes couilles, mon sexe
qui désormais est souvent en érection
tellement j’y vais sans aucune arrière pensée, ni crainte
mais ce que je ressens, c’est autre chose, c’est tout à fait autre chose,
rien à voir avec les sensations habituelles liées à un sexe en érection ,
c’est d’une tout autre nature ce que je ressens,
c’est tout mon corps fonctionnant au féminin qui réagit, qui se pâme,
qui se tord de tant d’ondes voluptueuses se déversant en elle,
de toutes ces ondes mâles en grande quantité qui viennent l’enflammer plus que jamais

hier soir donc, une heure au lit,
avec un crescendo de la tension sexuelle tellement délicieusement régulier,
cela montait, cela montait sans cesse, je décollais de plus en plus,
je savais bien à l’avance que cela allait déboucher sur une explosion magnifique,
cela n’était pas possible autrement
et j’ai été servi, comme j’ai été servi,
c’est la première fois que j’ai vécu, ce que je pourrai appelé un super O au féminin

j’ai déjà relaté que plusieurs fois, j’avais été tout près d’en réussir un
mais cela avait capoté à chaque fois
car de sentir brusquement en moi une vague haute comme une colline préparer son arrivée,
j’avais commis les habituelles erreurs des débutants face à un phénomène aussi puissant et déconcertant,
j’étais devenu un peu trop observateur de ce qui se passait,
cela implique une résurgence du moi pensant qui vient directement atténuer la perception,
après c’est une mauvais enchaînement, on se rend compte de ce qui arrive,
on se crispe, on se dit qu’il ne faut pas se crisper, donc on se crispe encore plus

c’est classique tout cela,
mais une fois qu’on glisse sur cette pente, c’est difficile de se rattraper
car quoiqu’on fasse en général, ce ne sera plus bon à 100%,
juste il faudrait ne rien faire, juste continuer comme si de rien n’était
mais le temps qu’on y arrive et déjà l’immense vague est passée à côté de nous,
a passé son chemin

donc hier soir, je sentais à la façon que j’avais de prendre sans cesse de l’altitude
que cela allait arriver à un moment donné ou un autre,
deux ou trois fois, j’ai senti la vague immense se rapprocher mais à chaque fois je n’y arrivais pas
puis enfin je trouvais assez de volonté pour me contrôler
ou plutôt pour ne rien contrôler, juste me laisser faire autant que possible,
après tout par le passé, j’en avais déjà connu des dizaines de super O,
même si c’était pas avec ce moi androgyne, avec ce moi essentiellement au féminin,
avec qui c’était la première fois

mais il a une façon de s’annoncer dans ma chair, ce super O au féminin,
j’ai évoqué une vague comme une muraille immense,
je pourrai aussi employer l’analogie d’un troupeau innombrable de mustangs au galop, qui se rapproche,
l’image est encore plus juste,
c’est très très impressionnant,
enfin la dernière fois aura été la bonne, elle aura enfin déferlé en moi, m’aura soulevé, m’aura emporté
ce n’était pas parfait,
je n’étais pas à 100% relax, ouvert, sans aucune résistance mentale et physique,
c’est trop fort pour l’instant, l’effet de surprise est trop grand,
je n’ai encore jamais senti mon être se desceller à ce point, être soulevé comme cela,
s’éparpiller à ce point, le plaisir déferler à ce point en moi,
mais cela va venir, je ne m’en fais pas

l’éjaculation était là, abondante,
je l’ai aussi senti à travers le prisme du féminin,
c’est-à-dire, j’ai senti l’éjaculation en moi, dans mon ventre,
comme c’était chaud, quel liquide dense,
je ruais, je me cabrais, je n’en pouvais plus

détail important, je n’ai pas alterné cette fois-ci des moments avec masseur,
j’ai senti que la synergie serait trop changée, le type d’ondes trop différent,
que ce serait mieux ainsi d’assurer une continuité, une homogénéité de la dynamique
et la qualité sans équivalente de cette séance, m’a donné raison