#36407
AvatarAthrfox1905
Participant

Bonsoir à tous !
Je n’ai qu’un mot à dire : ENFIN !!! Enfin je peux vous parler d’un vrai progrès comparé à tous ce que j’ai pu écrire jusque là… Bien évidemment je préviens tout de suite, j’ai pas encore atteint l’orgasme prostatique xD Mais je serais tenté de dire qu’enfin les choses sérieuses peuvent commencer ! J’ai en effet découvert lors de ma dernière séance les VRAIES sensations d’un massage prostatique.
Je ne vous cache pas que cela faisait depuis le début du mois que je commençais un peu à baisser les bras dans cette quête. Après avoir analysé et réanalysé mes séances depuis ma reprise, j’en revenais toujours au même problème : je restais (jusqu’à aujourd’hui) incapable de ressentir la présence de l’aneros dans mon rectum et de sentir un mouvement de vas-et-viens par les contractions volontaires. J’ai donc cherché à uniquement me focaliser sur cet aspect les dernières séances.
Si la présence du masseur commençais à se faire sentir, je ne ressentais clairement pas l’aneros venir appuyer sur ma prostate. Peu avant ma séance d’aujourd’hui j’ai soudain fait un constat qui m’a paru évident ! J’ai toujours eu l’habitude, lors de ma lubrification du rectum par une seringue, d’enfoncer celle-ci assez loin dans le rectum, considérant que de cette manière le rectum serait « pleinement » lubrifié. Or j’ai réalisé que l’aneros procède à des mouvements de vas-et-viens bien plus proche de l’anus (2/3 cm après l’anus) que je ne croyais. En l’occurrence, au démarrage de ma session, j’ai donc modifié cette donnée et pénétré la seringue bien plus plus proche de l’anus qu’auparavant.
Une fois l’aneros introduit et la période de relation réalisé, les sensations m’ont apparu complètement différentes, bien que déjà présentes depuis toujours, je n’ai jamais pris la peine de concentrer toute mon attention sur ce « corps étranger », et de ressentir petit à petit cette présence non pas comme une gène mais bien comme un masseur ! Et telle ne fût pas mon immense joie quand au moment des contractions volontaires, j’ai pris un délicieux plaisir à ressentir pour la première fois l’aneros se mouvoir dans mon rectum et venir appuyé sur ma prostate… Le reste de la séance fût incroyable ! C’est comme-ci tout les sensations auxquels le traité d’Aneros fait état se débloquait d’un coup… Dans la limite des sensations liées aux contractions volontaires bien sûr xDD Chaque contraction clairement ressentie apparaît effectivement magique quand on se focalise sur le bout masseur qui vient glisser sur la prostate…
En tout cas je ne sais pas si cette modification liée à la lubrification y est pour quelque chose, mais je suis extrêmement heureux de pouvoir avancer dans le plaisir prostatique et de réaliser à présent que les choses sérieuses vont pouvoir arrivé d’ici peu. Si l’on en croit le traité d’Aneros, encore une dizaine de séance comme celle-là et les sensations orgasmiques devraient j’espère arriver ! Bien sur je reste dans l’optique d’aborder chaque séance comme un moment de pur plaisir sans rien chercher 😉
A très bientôt je crois !