#36409
bzobzo
Participant

ce soir au lit une bonne demie heure au lit avec mon masseur,
toujours Carabosse, la légende, sort de plus en plus de sa boîte,
elle reprend du service dans mon cul,
avant, un quart d’heure en aneroless,

pratique les cuisses serrées la plupart du temps,
ainsi j’ai le beurre et l’argent du beurre,
la prostate mais aussi les flots de volupté engendrés par les pressions sur mes génitaux

la différence par rapport à l’aneroless
est qu’ici avec le masseur, c’est la prostate, la principale pourvoyeuse d’ondes dans mon bassin,
alors que sans, ce sont plutôt les bijoux de famille qui assurent le premier rôle,
secondée par la prostate via les contractions

j’aime ainsi, je vais alterner les séances avec masseur, sans, de plus en plus,
cela fait une délicieuse différence entre les deux façons de pratiquer

l’aboutissement aura été un nouvel splendide orgasme genre super O,
assez court, une quinzaine de secondes, plus court que hier
mais très très puissant, mieux maîtrisé de ma part,
c’est-à-dire que je suis parvenu beaucoup mieux à me lâcher,
à juste vivre sa présence, ne plus être dans l’observation malgré moi,
je commence à prendre l’habitude

ces orgasmes au féminin, accompagnés, motorisés par l’éjaculation
sont d’une puissance incomparable et on les sent venir de tellement loin,
c’est comme dans ces westerns où tout à coup le sol se met à trembler
puis vous entendez de plus en plus la cavalcade de centaines de pur sang lancés au galop,
cela se rapproche, le sol tremble de plus en plus,
on dirait un tremblement de terre maintenant
et quand ces chevaux tout en muscles et en sabots,
arrivent à toute vitesse dans ma chair, se dispersant depuis mon bassin,
se ruant dans toutes les directions, leurs sabots tambourinant en moi
mon corps se cabre, rue, est lancé à gauche, à droite
comme une poupée de chiffon possédée par le démon,
je suis assourdi par mes propres cris

je dois encore m’habituer,
jusqu’ici les orgasmes que j’avais eus,
étaient puissants aussi mais tellement doux, tellement empli de volupté,
là avec toute la puissance, l’explosivité, de l’éjaculation, c’est autre chose,
c’est devenu violent, très violent, je dois m’y réhabituer, à bien rester ouvert, bien détendu,
bien me laisser emporter, n’opposer aucune résistance,
alors les durées devraient s’allonger,
l’éjaculation, elle-même, c’est juste un coup de turbo, cela catapulte
mais il devrait y avoir moyen de poursuivre sur saa lancée, bien plus longtemps

celle de hier a duré une trentaine de secondes,
celle d’aujourd’hui, seulement une quinzaine
mais c’était une séance mixte en fait, d’abord en aneroless puis avec masseur,
comme je l’ai écrit dans le texte au-dessus,
ce n’est en fait pas une tellement bonne idée, je crois,
je ne vais plus faire cela,
la dynamique change, je ne crois pas que ce soit une bonne chose,
une fois qu’on a pris son élan, de changer de monture,
qu’on a levé en soi une tension sexuelle d’une certaine façon,
il y a une progression qui est altérée et le crescendo jusqu’à l’explosion finale, moins réussi,