#36435
bzobzo
Participant

cela fonctionne bien mon petit système, au-delà de mes espérances en fait,
donc pas de message ici avant 20h,
pas de film ou de série avant 18h,
me coucher au plus tard à 1h du matin quand le lendemain je travaille
et deux heures du mat , les autres
et je parviens à récupérer du temps pour mes travaux et bricolages,
bon ce n’est pas 8h non stop, loin de là
mais aujourd’hui j’ai travaillé une heure,
l’autre jour 4 heures
et ainsi de suite peu à peu, Rome ne s’est pas faite en un jour

je voulais quelque chose qui engage tout mon être dans l’action,
pas juste une masturbation différente, plus puissante, plus sophistiquée,
je voulais la folie dans ma chair,
je voulais sentir de la magie majeure dans mes cellules,
je voulais être complètement débridé, complètement libéré,
je voulais sentir le grand vent du désir souffler sans aucun restrictions

je voulais sentir toutes ces ressources mystérieuses qu’il y a au fond de nous,
se lever, surgir,
m’embraser, me rendre incandescent

je voulais sentir une complicité totale avec mon corps,
un dialogue tellement intime,
une union tellement puissante, tellement folle
que le ciel semble descendu partout dans ma chair,
le ciel et bien au-delà,
toute la puissance de la nature, de la terre, un instant dans ma chair,
me sentir animal lié au reste de l’univers par mes entrailles en flammes

me sentir volcan, me sentir île paradisiaque,
me sentir oiseau, me sentir papillon, me sentir fleur,
je voulais de la danse, je voulais du chant,
je voulais que le siège du conducteur se libère
et que s’assoit dedans l’inconnu,
que s’assoit dedans mes racines

j’ai appris,
j’ai appris à juste me laisser entraîner et à laisser tout se déchaîner,
qu’un élan animal s’éveille en moi et me mène
sans tenir compte des frontières du sexe de ce corps,
j’ai éveillé le féminin en moi,
comme il est doux de le sentir partout dans ma chair,
les instants deviennent miel,
ce corps fond comme du beurre, tout mon être n’est plus qu’une perpétuelle caresse dans l’invisible

être parvenu à ce stade de libération des forces sexuelles,
sentir sa nature déployant de si chatoyantes couleurs,
sentir tout cet épanouissement dans l’instant, sentir toute cette langueur,
la volupté me fait comme une mer qui m’emporte
vers d’étranges cieux,
des zones en moi, des palais, des royaumes
qui m’attendent,
vivre des moments capitaux,
vivre capitalement l’instant