#36560
bzobzo
Participant

6 jours…
cela fait une paie,
j’ai définitivement rompu le lien qui devenait un peu morbide
de venir écrire tous les jours ici

je n’avance toujours pas beaucoup plus avec mes travaux et mes bricolages en retard
mais je suis tout de même sur la bonne voie,
quelque chose est en train de se mettre en place
qui va finir par porter fruits

sinon avec ma pratique, tout va bien, tout va très bien même,
cela n’a jamais été aussi bien fait
mais j’aurai pu aussi écrire cela il y a quinze jours
et je parie que je pourrai encore l’écrire dans 15 jours,
c’est au beau fixe depuis bien longtemps chez moi,
soleil radieux, resplendissant, dans ma chair

n’ayant pas d’enfants, pas vraiment de responsabilités sérieuses, vivant seul,
je donne à des tas de sociétés caritatives, j’aide ma vieille mère,
cependant personnellement, mes meilleurs amis depuis longtemps,
même si je m’amuse beaucoup avec certaines personnes,
sont des bouquins, des films, des oeuvres d’art

mais là, je me suis trouvé un objectif vibrant dans ma chair,
je me suis trouvé un océan où me laisser dériver
à la rencontre d’îles inconnues,
il y a une galaxie à explorer en nous,
alors je me concentre dessus
et je fais preuve d’une persévérance inhabituelle,
borné, systématique, acharné, patient même

enfin je me suis concentré dessus,
maintenant je ne me concentre plus du tout,
je n’ai plus besoin de me concentrer dessus,
quelque chose a tellement pris vie en moi, m’accompagne tellement constamment,
que je n’ai plus aucun effort à faire,
je n’ai qu’à donner juste mon accord brièvement et cela se met en route
comme un spectacle de cirque soudainement dans ma chair,
un chapiteau immense avec des milliers de clowns, d’acrobates, de saltimbanques de toutes sortes

j’ai l’impression d’être emporté dans un film,
qu’un écran me happe directement,
avec des personnages, des événements
qui échappent à ma volonté, qui arrivent sur moi,
tout bouge tout seul dans ma chair
un film d’action m’emporte sur son toboggan de délices perpétuels,
de telles forces se sont libérées en moi,
je navigue tellement en des eaux inconnues,
que cela me trouve tout seul, sans efforts de ma part,
moins j’en fais en fait désormais, au plus cela se fait tout seul

l’instant d’avant
j’étais en train de regarder un film, une série
et l’instant d’après, un autre film, lui en trois dimensions
et impliquant toutes les cellules de mon être
m’a happé dans un flot de volupté et de jouissance continues

ce n’est pas que ce soit hors de contrôle,
tout du contraire,c’est plus que jamais contrôlé,
en ce sens que je peux m’arrêter quand je veux et reprendre aussi quand je veux
mais dès que cela démarre, c’est totalement hors de contrôle, l’action me happe irrésistiblement
et la seule action possible désormais pour moi,
c’est soi de tout arrêter instantanément ou d’être totalement hors de contrôle

l’impression de n’être plus qu’une bouche haletante dans l’espace,
avec une coupe emplie entre mes lèvres

la complicité avec mes abysses, est sans faille,
mais le mystère dans ma chair, s’est épaissi plus que jamais
une source de très haute altitude, me fait des signes amicaux, à travers la brume,
des moments de communion splendide, me font pleurer à chaudes larmes, sur mes draps défaits,
je me sens comme un petit enfant de longs moments,
innocent, jouant librement avec son corps, avec ses sens et ses sensations,
son imagination ayant bâti un empire autour de lui

le féminin devant l’immense miroir de la vie,
au fil des instants,
reflet d’ailes géantes de papillon, battant lentement, magnifiquement colorés,
les cieux nous attendent,
je glisse sur un toboggan de poil soyeux éternellement,
la vie s’auto-célèbre un instant, au travers nous