#36597
bzobzo
Participant

Tout cela reste assez mystérieux, pourquoi ai-je pu me vivre à ce point femme lors de ces deux séances relatées plus haut ? J’ai réessayé mais en vain…
Le problème vient peut-être de mon désir de revivre une telle expérience, une attente une pression…

très certainement cela joue mais cela n’explique sans doute pas tout

J’ai réessayé mais en vain, j’arrive à ressentir du féminin, mais cela n’a rien à voir, ce n’est pas aussi fort et mon corps ne se sent pas à ce point totalement femme avec ce déchainement de jouissance et de plaisir sans entraves ou bien encore cette absence totale de contrôle dans laquelle j’ai pu laisser s’exprimer totalement cette déesse féminine en moi.

je perçois bien cette différence que tu essaies de faire passer avec cette phrase,
je croyais que tu y parvenais plus systématiquement

c’est très certainement une question d’entraînement aussi, de répétitions,
j’y arrive systématiquement, pleinement, totalement, depuis pas mal de temps
mais cela a pris tout de même des mois et des mois de travail sur moi-même,
ce fut très progressif comme processus,
apprendre à se laisser lâcher d’une certaine manière, laisser monter tout ce féminin en nous,
le laisser s’exprimer sans aucun tabou,
parvenir à sortir des limites de notre identité sexuelle, sans restrictions,
laisser courir, s’amplifier, son désir dans notre chair,
jusqu’à ce que tout soit senti différemment, comme si toutes les actions sur notre corps,
étaient les actions d’un autre sur son corps,
tout cela ne se fait pas en un jour
quand on veut arriver à ce résultat plus systématiquement
et non pas une fois ou deux qu’on trouve la voie en nous un peu par hasard

il n’y a rien vraiment de très sorcier, on a tout cela en nous, chacun,
il faut juste aller le chercher patiemment,
c’est à la portée de tout homme qui n’a pas froid aux yeux,
qui sait ce qu’il veut, est prêt à y mettre le prix
et qui peut trouver des moments à se consacrer à soi-même dans la solitude

on a tous au fond de nous ce féminin et qui peut monter,
qui peut s’emparer des commandes de notre corps
et nous faire vivre ainsi une autre sexualité dans notre chair
grâce à une alchimie un peu mystérieuse (un peu beaucoup?)

juste laisser donc tout ce féminin monter,
tout un apprentissage cependant de vivre l’action au travers lui,
des moments plutôt androgynes que totalement féminins en fait,
car le masculin s’exprime aussi à travers mon corps dans ces moments,
cependant entièrement au service du féminin,
il y a une sorte de partage des gestes, des mouvements, de la chair, une fluctuation,
avec ces deux pôles en action, s’ébattant en quelque sorte,
même si le féminin a 90% de la place pour lui
et que c’est au travers de lui, qu’on vit les sensations, la jouissance

c’est pour cela que je parle d’un autre moi, en moi dans ces moments
car quand je suis en action, j’ai vraiment l’impression d’être quelqu’un d’autre dans ce corps,
comme une sorte de docteur Jeckil and mister Hide
qui change d’identité sexuelle dans un seul corps