#36614
aneveilaneveil
Participant

Bonjour @raviaulit,


@Andraneros
a répondu a énormément de questions, mais si effectivement l’impossibilité d’être seul sans être dérangé est un très gros frein, en revanche certaine pratiques en couple peuvent être extrêmement profitables pour l’exploration prostatique/anale (les deux sont liés, ne l’oublions pas..), mais surtout profitables à un état d’esprit bien plus yin qui est extrêmement important :
Se laisser caresser en douceur en étant allongé sur le ventre est une attitude « yin », peu à peu les zones érogènes en relation avec la prostates se réveillent : fesses, anus, mais aussi épaules, cou, cuisses, poitrine et d’autres zones encore à découvrir, parfois et sans aucune pénétration ces caresses peuvent mener à l’orgasme.
Se laisser pénétrer (avec un doigt pour commencer) après un massage de l’anus lors d’une masturbation ou d’une fellation sont aussi des façons très plaisantes et intenses de partager ces nouveaux plaisirs.
Ces découvertes peuvent être une très puissante source d’éveil prostatique et votre compagne pourra aussi découvrir le plaisir d’être plus active et plus « yang ».

– J’ai pu lire dans « l’homme multi-orgasmique » que, de même que la femme a d’abord souvent besoin d’une stimulation clitoridienne pour parvenir à jouir par pénétration, la prostate se gonflait lors de l’excitation du penis et devenait donc bien plus sensible quand le penis avait été stimulé auparavant. Ce qui voudrait dire qu’il vaut mieux se masturber avant de commencer une séance de massage. Mais le traité d’Aneros ne dit pas du tout ça. Pouvez vous m’éclairer ?

Je suis tout à fait d’accord avec Mantak Chia, pour moi une masturbation (sans éjaculer) avant une séance permets souvent d’éveiller la prostate quand elle est « endormie ».
A mes débuts, je me souviens avoir pu éveiller très efficacement ma prostate en me masturbant avec un petit plug « Bootie » inséré (que je n’utilise plus) La présence du plug assis lors de la masturbation me permettait de bien sentir la prostate s’éveiller. Cette phase avait beaucoup facilité l’exploration prostatique.

Je crois qu’au début il ne faut pas se focaliser sur le masseur, l’exploration du plaisir anal dans son sens large et de nouvelles pratiques plus « yin » permettent toutes d’éveiller la curiosité et l’excitation nécessaire au plaisir prostatique.

Et puis comme le signale souvent @bzo, quand rien n’avance, il ne faut pas hésiter à utiliser de nouveaux masseurs car il n’y a pas que l’hélix (qui d’ailleurs ne convient pas du tous à certains)

Bonnes découvertes que ce soit seul (ou) et a deux !