#36655
verlesetoilesverlesetoiles
Participant

Bonjour à toi @Epicture

Désolé d’avoir tardé à te répondre. J’ai dû m’ausculter de près pour pouvoir formuler un semblant de réponse cohérent. Je dois avouer qu’il est pour moi encore un peu difficile de te répondre tant ces découvertes sont nouvelles et pas encore totalement intégrées. Je vais malgré tout essayer du mieux possible.

En amont de mes débuts avec les massages prostatiques j’avais fait un travail d’ouverture sur les chakras. Ce travail qui date déjà de quelques années s’était fait sous forme de méditations qu’on appelle des Alpha (état modifié de conscience). Je suis allé visiter mes chakras chacun leur tour pour les ouvrir. Je suis revenu de ces méditations avec pleins de belles images, mais je dois avouer qu’elles se sont estompées avec les années. Ce travail me permet d’ouvrir ou fermer les chakras au besoin mais étant donné que je n’ai plus vraiment pratiqué en conscience cela m’est devenu difficile.

Lors de ma découverte du massage prostatique je n’ai pas fait de travail énergétique particulier. J’étais dans une phase de ma vie, ouvert et prêt à une forme de transformation. J’ai abordé mes débuts prostatiques avec envie, curiosité et humilité. Très rapidement, dès la 6ème séance, je me suis retrouvé connecté, je ne sais pas trop comment à un sentiment d’amour universelle qui m’a porté avec une grande puissance durant un bon mois. J’ai entrevu à ce moment une forme de sexualité spirituelle, sacrée. Ou plutôt j’ai entrevu la porte d’entrée vers une forme de spiritualité à travers la sexualité, porte que je cherchais depuis longtemps sans vraiment y consacrer toute mon énergie.

Des différents exercices que je pratique, il est encore difficile de te dire ce qu’ils apportent à ma pratique. La mise en application plus sérieuse date seulement d’une dizaine de jours.

Nous pratiquons naturellement, depuis longtemps avec ma femme une forme de circulation d’énergie. Nous en avions conscience mais n’avions jamais cherché à la travailler. Depuis peu nous nous sommes lancés dans une pratique de respiration qui ressemble fortement à ce qu’Adam décrit dans son compte rendu d’expérience Tantrique. Nous avons d’ailleurs adapté notre pratique dans ce sens. Cette pratique implique donc de visualiser un flux respiratoire, une boucle, qui rentre par le chakra sacré pour remonter et sortir par le chakra du cœur. La circulation peut aussi se faire dans l’autre sens selon les affinités de chacun. Il est plus facile d’expérimenter seul dans un premier temps. Nous faisons généralement ces exercices en préliminaire avant de faire l’amour. Nous sentons l’énergie monter en nous lors de cet exercice et il participe à notre lien intense qui se développe durant nos rapports.

En parlant de ma femme, j’aimerais ajouter qu’elle est pour moi un atout extraordinaire dans ma progression, que ce soit sur le plan énergétique ou prostatique. Avoir cette chance de partager, discuter et expérimenter à deux est un vrai cadeau. Je suis comblé de pouvoir nous observer, tel deux fleurs qui sont en train de s’épanouir et dont les racines s’entremêlent toujours plus intimement. Plus spécifiquement dans ma recherche énergétique, elle agit comme un amplificateur et me permet de mieux ressentir les flux.

Je pratique aussi, idéalement, 3 fois par jour des exercices de musculations du périnée. Je fais minimum 10x 10 secondes de contractions en alternant muscle PC (ceux qu’on utilise lorsqu’on veut retenir le pipi) et les muscles de l’anus. L’objectif est de monter progressivement à 20 contractions de 10 secondes. Je suis en position de méditation et je profite de ce moment pour aller chercher la paix intérieure. Ces exercices sont intéressants sur différents plans. Ils me permettent d’entretenir l’excitation et l’énergie sexuelle. Ils me permettent aussi de développer mes capacités en A-less. Je ressens bien les sensations qui remontent de la prostate. Selon la quiétude autour de moi je peux, pour l’instant, développer des belles vagues de plaisir. Ils sont aussi bénéfiques pour mes séances avec masseur.
Dans la continuité de ces exercices de musculation, je termine par un moment de respiration ou je vais chercher une forme d’extase tantrique. J’inspire et expire avec une grande amplitude. Lors de l’inspire je contracte le muscle du périnée au départ puis le détend progressivement. Le but est de sentir l’énergie monter dans le corps durant l’inspire jusqu’à la tête. Je veille bien à relaxer le corps, le visage et particulièrement le sommet du crâne. Je balbutie encore durant ces respirations, mais elles m’apportent déjà une grande sérénité, un sentiment de plénitude auquel je me connecte lors d’un massage prostatique. Je fais donc une sorte de mélange à ma sauce des approches Taoïste et Tantrique.

Suite à ta question j’ai aussi été parcourir un peu plus assidument tes écrits. J’avais déjà consulté ton fil sur « L’énergie sexuelle masculine ». Étant dans la découverte du massage prostatique et par conséquent peu intéressé par l’aspect masturbation, ton témoignage n’avait pas résonné en moi. A tort car dans ma pratique actuelle en couple nous avons vécu plusieurs rapports qui se sont terminé par un orgasme éjaculatoire et qui ont étouffé un peu l’énergie sexuelle que j’essaie de cultiver. J’ai donc tout récemment décidé de limiter au maximum mes éjaculations et d’aller développer les capacités dont tu parles dans ton fil, à savoir réussir à dissocier orgasme et éjaculation. Je n’en suis qu’au début et je devrais bientôt recevoir le livre de Mantak Chia, que tu cites, « l’homme multi-orgasmique ». Ma pratique se situe plus en couple qu’en solitaire, mais je devrais peut-être, pour bien développer cette séparation passer par la case masturbation solo.

Je pourrais encore évoquer le sourire intérieur dont parle Mantak Chia dans « Énergie vitale et autoguérison », mais là aussi ce n’est pas une notion que j’ai pleinement intégrée et dont je ne pourrais mesurer les effets. Probablement d’ici quelque temps j’en aurais plus à dire.

Voilà les différentes approches que je pratique en ce moment. Comme tu peux le constater j’ai encore de la peine à les décrire avec précisions et surtout à expliciter leurs effets. Une chose est certaine c’est que je te rejoins lorsque tu parles de « Prostate et philosophie ». Personnellement je parlerais plus de quête personnelle d’une forme de spiritualité. Je ne vis pas aussi fortement la dualité corps/esprit et j’arrive assez facilement à me laisser glisser dans la notion de qi propre à la vision chinoise.

Quoi qu’il en soit, je te remercie d’avoir posé ta question, car elle m’a poussée à mieux me définir dans ma pratique et dans les exercices que je souhaite entreprendre sérieusement. Une belle remise en question en somme.