#36850
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je retrouvais en effet des sensations de même nature sans rien faire pour les chercher. Dans un premier temps c’était une forme de gêne légère qui me réveillait la nuit. Semaines après semaines, elles se sont approchées de ce que je commençais à ressentir avec mon masseur. Puis j’ai compris que c’était le même phénomène neuromusculaire dans les deux situations ce qui a effacé les craintes qui commençaient à poindre. A partir de ce moment j’ai fait en sorte de réagir à ces « contractions dorsales » comme je le faisais pendant mes sessions avec masseur.

Elles se sont développées lentement, toujours la nuit, parallèlement à ce que je ressentais avec le masseur et avec moins d’intensité. Je répète que mon accès au plaisir prostatique a été très lent et très progressif.

Bon cheminement @aros.