#36886
AvatarRodward
Participant

Bonjour à tous !

J’ai souhaité tenter l’expérience de s’abstenir plusieurs jours et d’essayer de pratiquer une séance, pour voir si cela pouvait booster et rendre les séances plus intéressantes. Bon, ça n’a pas totalement été respecté à 100%, mais cela a tout de même été intéressant.

Au bout du 3e jours, j’ai tenté une session, cette fois en commençant avec l’helix, puis en changeant pour l’eupho après une heure. L’helix a été comme au commencement, à s’arrêter aux mêmes stades, aux mêmes sensations, mais cela m’a permis de travailler l’écoute de mon corps encore plus attentivement. Puis vint l’eupho, beaucoup plus dynamique encore une fois, et de bonnes sensations tout au long. Mais les 30-45 dernières minutes furent un supplice. Durant cette période de temps, j’étais à nouveau au stade d’extase, ou le plaisir et assez intense et permanent, mais n’évolue pas. Pendant 45 longues minutes j’étais horripilé d’être dans cet état pré-évolutif qui a précédé le plus grand plaisir que j’ai connu jusque là. Mais impossible de la faire évoluer. J’avais deux choix, étant donné mon état d’esprit, soit j’arrêtais ma séance là, et je doutais que j’arriverais à m’endormir et à supporter la tentation du lendemain avec le suspens,frustration et l’envie de « libération », ou je finissais en beauté avec une éjaculation, mais cela briserai l’abstinence, et ce n’est pas forcément une bonne chose de finir une session prostatique par une éjaculation. Mais hélas la tentation était trop forte…

Le lendemain (hier donc), j’ai eu la surprise d’avoir une grande envie sexuelle. Après plusieurs réflexions, je souhaitais retenter l’expérience le soir avec une nouvelle session, plutôt que d’évacuer cette envie de manière traditionnelle et rapide … Le soir même, j’essayais donc uniquement l’eupho a nouveau. Une légère gêne au début, probablement dû à la session de la veille qui a duré deux heures, mais comme vous allez le lire, ceci n’a pas du tout impacté la séance…

Tout a commencé avec une relaxation profonde qui arriva plutôt vite, et les sensations qui montaient doucement. Aussi ai-je décidé pour cette session de mettre un coussin sous le bassin pour ré-hausser, ce que je fais parfois, mais pas tout le temps. Assez vite, je sens que je j’atteins les « sommets » que je connais et ressens le plus souvent, là où le plaisir n’évolue rarement. Depuis que j’ai obtenu de bonnes sensations en laissant mon corps faire, j’essaie de le laisser faire le plus possible. J’ai même plus l’impression que d’absolument chercher à se détendre ne laisse pas le corps s’exprimer, et que cela peut faire retomber les sensations. En effet, je sens le masseur à un moment commencer à « pomper » fortement, suivi d’une érection digne d’un grand étalon, et mon corps … Faire ce qu’il fallait, à savoir se crisper légèrement et se positionner comme il faut. S’en suivi de cette sensation, que j’avais déjà vécue une fois lorsque j’ai eu mon premier et unique mini-orgasme, l’énergie dans tout le corps, chatouillant légèrement, et circulant, cependant je n’en avais ressenti aucun plaisir. ça ne me dérangeait pas plus que ça, je me dis que ça fait parti du cheminement et qu’on ne peut pas tout avoir !

Après la retombé de ces sensations … Les choses sont devenues plus intéressantes. Je sais maintenant faire la différence entre les contractions musculaires réflexes liées à l’excitation, qui nécessites que je me relaxe et détende, des contractions musculaires involontaires liées au massage de la prostate. Et de donner cette liberté d’expression à mon corps a visiblement été positif. Je sentais que certaines parties de mon corps souhaitaient bouger tout seul, avoir la jambe droite se replier légèrement, la gauche se décaler sur la droite..

Et soudainement … Après un certain moment, je ne souviens plus la transition et comment ça a commencé, mais je me suis littéralement mis a avoir non des contractions, mais des convulsions. De réelles convulsions dans tout le corps, je sentais que je pouvais les arrêter ou les contrôler si nécessaire, mais je n’en avais pas envie, et je sais que cela fait parti du cheminement. Ces convulsions étaient également sans plaisir (sauf à certains moments un petit plaisir dans la prostate lorsque le corps se crispait parfois), C’était impressionnant tout de même, je sentais à nouveau l’énergie circuler en moi et se déchaîner. J’ai même senti comme si j’avais deux énormes boules d’énergie de 500 000 volts dans les mains qui allaient jusqu’au bout des doigts, et je me laissais aller au rythme de mon corps.

Après une retombée, j’avoue qu’on se sent vidé, après un tel effort physique non-mesuré. S’en ai suivi de contractions musculaires, mais pas aussi intense que ces convulsions. Je me suis interrogé également à nouveau sur la relaxation, j’essayais de trouver l’équilibre entre, mais si je cherche à me détendre totalement, cela atténue les contractions et les réactions du corps, et si je ne cherche pas à me détendre mon corps de crispe et se contracte fortement (et je ne sais pas si c’est productif pour le massage de l’aneros…)

Bref, et cette fois-ci j’étais tout de même satisfait de la séance, et ai terminé la séance, sans éjaculer, après 2-3 moments similaires de contractions musculaires me mettant des des poses, assez insolites, avec des petits moments grimpant de plaisir, mais sans plus.

J’avoue être heureux d’avoir franchi une étape personnelle, et suis curieux de savoir la suite, peut être ce soir si mon corps le demande … En tout cas voilà, je ne sais trop quoi penser, et je préfère ne pas y penser et juste profiter.

Merci à tous, et bonne journée !