#36914
AndranerosAndraneros
Admin bbPress

Bonjour @rodward,
Je pense que ce que tu nous décris aujourd’hui correspond aux prémices d’une nouvelle étape de ton cheminement :

les 30-45 dernières minutes furent un supplice… j’étais à nouveau au stade d’extase, où le plaisir est assez intense et permanent, mais n’évolue pas.

Ta sensibilité prostatique a suffisamment évolué pour que tu sentes nettement que tu es prêt à vivre une nouvelle expérience orgasmique mais il reste encore un petit voile à déchirer. Cette impression est fréquente chez ceux qui sont sur le point de faire un bond en avant significatif dans leur cheminement vers l’orgasme prostatique. Plusieurs d’entre nous sur ce forum ont connu une telle phase avant de vivre leur premier gros orgasme prostatique.

D’autres signes vont dans le même sens :

la tentation (de l’éjaculation) était trop forte…
Le lendemain (hier donc), j’ai eu la surprise d’avoir une grande envie sexuelle.

Je constate que l’éjaculation d’avant hier n’a eu aucun effet négatif sur ta session d(hier. L’explication que l’on peut donner est que les trois jours d’abstinence précédents on fait sérieusement monter ta libido ou, exprimé selon la tradition taoïste, ont contribué à augmenter le niveau de ton énergie sexuelle, ce qui fait que ton éjaculation ne t’a fait perdre qu’une partie de cet excédent en te laissant encore bien « chargé ».

une relaxation profonde qui arriva plutôt vite,

j’atteins les « sommets » que je connais et ressens le plus souvent, là où le plaisir n’évolue rarement

je sens le masseur à un moment commencer à « pomper » fortement, suivi d’une érection digne d’un grand étalon,

Ce sont des signes qui correspondent à la mise en place naturelle des savoir faire et savoir être sur lesquels tu travailles depuis si longtemps.

S’en suivit cette sensation, que j’avais déjà vécue une fois lorsque j’ai eu mon premier et unique mini-orgasme, l’énergie dans tout le corps, chatouillant légèrement, et circulant,

Tu retrouves le sommet que tu avais déjà escaladé.

Les choses sont devenues plus intéressantes.

Et cette fois tu continues à monter.

je me suis littéralement mis a avoir non des contractions, mais des convulsions. De réelles convulsions dans tout le corps, je sentais que je pouvais les arrêter ou les contrôler si nécessaire, mais je n’en avais pas envie, et je sais que cela fait parti du cheminement.

C’était impressionnant tout de même, je sentais à nouveau l’énergie circuler en moi et se déchaîner. J’ai même senti comme si j’avais deux énormes boules d’énergie de 500 000 volts dans les mains qui allaient jusqu’au bout des doigts, et je me laissais aller au rythme de mon corps.

Nous y sommes. Des sensations nouvelles mais si fortes et inhabituelles que ton cerveau n’a pas encore su enregistrer le plaisir qui va avec. C’est un important pas en avant.

(j’)ai terminé la séance, sans éjaculer, après 2-3 moments similaires de contractions musculaires me mettant des des poses, assez insolites, avec des petits moments grimpant de plaisir, mais sans plus.

C’est parfait. Je pense que, si ton envie est encore forte ce soir, tu ne dois pas hésiter à refaire une session et à renouveler tes sessions le plus souvent possible pendant quelques jours en évitant toute éjaculation. Tu es dans une phase de rupture qui bien exploitée peut te conduire à vivre de gros orgasmes prostatiques.

Depuis longtemps tes messages nous montrent que tu engages tes sessions de massage prostatique avec une grande application et une grande patience ; ton état d’esprit et ton corps ont commencé à t’ouvrir la porte du paradis prostatique. Tu dois l’ouvrir complètement maintenant.

Si tu as un peu de temps relis les messages de @jieffe qui est passé par une phase de même nature et le conseil que je lui donnais en avril 2018 :
Les signes avant-coureurs chez @jieffe en mai 2018 :

Quelle soirée mes amis, quelle soirée… 1/2 heure à 3/4 d’heures de plaisir intense.

Wahou, certainement la meilleure séance jusqu’ici!!!

Je n’ai pas encore brisé la paroi de verre, mais elle a du trembler sur son fondement. Elle doit sentir sa fin proche.

J’ai essayé de me laisser aller lorsque le plaisir montait, ça ne doit pas être encore suffisant, mais ça fonctionne en tout cas.

L’impression de me faire l’amour est il me semble de plus en plus présente. C’est génial.

Mes contractions ne semblent pas ressembler à celles souvent décrites. Elles sont longues et puissantes, mais je ne les gère pas. Tout au plus je les déclenche, doucement, et mon corps prend le relais.

La réaction de @jieffe le 21 juin 2018 :

Je ne me plains pas parce que j’ai pu pratiquer très régulièrement le soir.
Oui, vous avez bien fait de me motiver pour une pratique plus soutenue et je vous en remercie sincèrement. Cela a fait écho en moi, et continue de faire écho.
En tout cas, ce qui se dessine aujourd’hui c’est que j’organise plus (+) ma vie autour de la pratique et du plaisir prostatique. Ce n’est qu’un début, j’en ai déjà émis le souhait et ça a mis du temps à se mettre en place, mais c’est de plus en plus présent aujourd’hui. Il me faut persévérer, mais ce que j’ai vécu récemment me motive dans cette entreprise.

Tu conclues :

cette fois-ci j’étais tout de même satisfait de la séance, et ai terminé la séance, sans éjaculer, après 2-3 moments similaires de contractions musculaires me mettant des des poses, assez insolites, avec des petits moments grimpant de plaisir, mais sans plus.
J’avoue être heureux d’avoir franchi une étape personnelle

Je suis aussi heureux que toi de cette nouvelle expérience et comme toi :

(je) suis curieux de savoir la suite, peut être ce soir si mon corps le demande …

Je te le conseille vivement. Bon cheminement @rodward.