#36963
AvatarBuzzi
Participant

Bonjour à tous de nouveau et si je reviens vers vous c’est pour vous conter une nouvelle fois une petite avancée.

Précédemment je me posais beaucoup de question quant à l’importance de ne pas avoir d’éjaculation pénienne. Ma compagne m’a fait une énorme surprise il y a quelques jours puisqu’elle a bien voulu que l’on fasse des câlins avec mon aneros. Cerise sur le gâteau, elle a même était jusqu’à enfiler un justaucorps pour me faire plaisir. Bien qu’encore difficile pour elle de ne pas toucher à mon sexe pendant nos câlins elle m’a plutôt caresser le torse, les seins, les flancs… J’ai donc goûter à de nouvelles sensations plaisantes (des genres de petites chatouilles plaisantes dans le ventre) mais rien de très puissant. Nous avons continuer les câlins (avec les sextoy pour madame et notamment le womaniser duo extrêmement puissant). Je n’ai pu résister par la suite à terminer notre câlin par un coït car elle comme moi avions envi l’un de l’autre. Après coup pas trop de déception (comment être déçu après un tel moment) alors qu’avant je ne voulais pas avoir d’éjaculation pour ne pas perdre l’énergie qui est présente en moi.

Aujourd’hui nouvelle session avec l’aneros et cela fait seulement 2 jours sans éjaculation et j’ai eu une très bonne session. Pas encore de super O mais j’ai l’impression que j’avance alors que mes deux sessions précédentes (réalisées la nuit) ont été plutôt maussade.
Contrairement aux sessions précédentes je débute celle-ci alors que je suis éveillé sexuellement parlant (je suis généralement fatigué le soir et du coup je suis moins réveillé). Quelques minutes après avoir inséré mon aneros les sensations de plaisir se manifestent, j’ai l’impression d’avoir une goutte de liquide à la base de mon sexe. Le plaisir continue de monter et mon sexe se durcit et entre en érection. C’est plaisant, je sens également du plaisir se diffuser dans le ventre et j’arrive à rester quelques minutes avec cette érection. Je me concentre sur le plaisir que je ressens dans le ventre. Le plaisir se diffuse même dans ma respiration. Je sens des ondes de plaisir chaque fois que je respire jusqu’au moment où je contracte mon périnée un chouille trop fort comme si j’éjaculais. Le plaisir redescend mais ce n’est pas grave car je suis content d’avoir eu ce plaisir et ce n’est que le début de la séance. J’attends avec une certaine soif et curiosité ce que me réserve la suite de ma session. Le plaisir ne tarde pas à revenir et cette fois-ci je peux le dire j’ai senti l’aneros sur ma prostate et j’ai vraiment senti celle-ci devenir dur (en quelque sorte). Une impression d’avoir mon rectum plein. J’ai senti quelque chose grossir et devenir dur. Ce fut très plaisant et j’ai essayé de profiter de cet instant à fond. Or, même si celui-ci n’est pas resté très très longtemps je suis très content d’avoir pu ressentir une nouvelle chose et surtout avoir eu l’impression de sentir mon aneros frotter contre ma prostate. La suite toujours plaisante avec une sensation (même si moindre) de plaisir persistante. Session qui a durée un peu plus d’une heure et j’aurais bien aimée qu’elle dure plus longtemps mais les sensations s’estompaient peu à peu. J’ai donc décidé d’en finir là avec le plaisir d’avancer dans ma quête.

Pour faire suite à mes récits précédents, je ne sais pas si pour moi c’est très important de rester plusieurs jours ou semaines sans éjaculation. Je pense que le désir et mon éveil sexuel semblent être important pour une bonne session.

Je vais pouvoir attendre quelques jours avant ma prochaine session car je ne pense pas que ce soit opportun pour moi d’en faire trop (nécessité de garder cet appétit et cet éveil) pour le moment. J’espère que je pourrais profiter de ma prostate plus souvent dans l’avenir et évidement arriver à connaitre cette jouissance prostatienne^^.

Merci à tous, j’ai pas mal galéré comme d’autres pour réveiller ma prostate et je commence enfin à ressentir les débuts de ce plaisir immense qui s’ouvre devant moi.

Buzzi