#36966
filoufilou
Participant

Salut à tous, compagnons de plaisir.
Ma séance d’hier soir m’a propulsée à un degré de jouissance jamais atteint jusque là.
Insertion d’une bonne dose de gel d’aloe vera avec une seringue et généreuse application de gel sur mon masseur. Introduction de celui-ci et début d’une phase de détente avec respiration ventrale très lente de dix minutes. Mes doigts se portent sur mes tétons et les prennent en étau, sans serrer toutefois. La pression est très douce et je visualise des scènes érotiques. Les premières sensations ténues se font sentir rapidement. Je commence les contractions anales, douces, très douces. L’Eupho se met en mouvement, venant caresser divinement ma prostate. Les contractions deviennent involontaires et je sens mon masseur accentuer ses va et viens. Le plaisir augmente à chaque pression sur ma prostate. J’ai l’impression qu’elle augmente de volume et une sensation de chaleur se diffuse dans mon bas ventre. Mes jambes s’agitent, j’ai des crampes dans les orteils. Le plaisir m’emporte et je me retiens de geindre. Cela dure, dure jusqu’un besoin de reprendre mon souffle me fais lâcher mes tétons, que je stimulais crescendo, suivant l’ excitation et le plaisir.
Après quelques minutes de pause, même scénario et mêmes effets merveilleux pendant encore un bon moment. Puis je me suis endormi, l’ aneros lové dans ma caverne des plaisirs. Durant la nuit, me réveillant tout heureux de ma soirée mais, dans un semi sommeil, doutant malgré moi de sa réalité j’ai à nouveau entrepris mes tétons et à nouveau ma prostate m’a accordé quelques félicités, moins fortes toutefois mais bien agréables tout de même. Au matin en me levant, c’était l’allégresse !
Ah que c’est bon cette jouissance. Que me réserve ma prochaine séance? Sera t-elle encore meilleure? Si oui je vous en fait part.