#36988
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @raviaulit.
Tu nous dis :

je fais une séance tous les deux jours, puisque j’ai pu lire ici que ce serait la fréquence idéale

La pratique du massage prostatique est très personnelle. Il n’y a donc pas de fréquence idéale à conseiller. La bonne fréquence est celle qui te permet d’engager une session quand tu en as très envie. La lecture des témoignages présentés sur le forum te permet de constater que chacun fait des sessions à son rythme qui peut varier selon son état d’esprit et les circonstances.

j’ai donc dit à ma compagne que j’aimerais poursuivre mes exercices, et je peux donc faire mes massages seul dans ma chambre, pendant qu’elle travaille dans la pièce voisine.

Tu te mets dans les meilleures conditions, à la fois pour ta sérénité pendant ta session et pour la suite de ton cheminement car cette proximité muette facilitera vos futures discussions sur le développement de ta sensualité.

Je ne suis pas sûr qu’elle comprenne bien, mais en tout cas ça ne lui pose aucune problème.

Je pense qu’elle peut bien comprendre que tu passes par une phase d’apprentissage, surtout si tu lui parles de « poursuivre (tes) exercices ». Si elle se pose des questions tu lui expliques qu’il s’agit d’une forme de méditation orgasmique bien plus que d’une forme de masturbation.

Pour ta progression tu as bien raison d’accorder toute leur importance aux sensations nouvelles qui naissent autour de ta prostate et aux réactions qu’elles déclenchent un peu partout ailleurs.

En réponse à tes questions :
• En effet le rythme de tes contractions est celui qui te convient. Fais des essais, inspire-toi des témoignages que tu lis. Ça peut aller du « Do nothing » (tu focalises toute ton attention sur tes sensations sans chercher à créer un mouvement) à un effort conscient de déplacer ton masseur par des alternances de contractions anales et de poussées rectales ou d’alternances de contractions anales diverses et de relâchement. N’oublie pas que la respiration abdominale peut venir compléter très utilement le travail sur les contractions.
• La meilleure position est celle dans laquelle tu te sens à la fois en position confortable, capable de te détendre complètement et dans laquelle ton masseur peut bouger librement. N’hésite pas à changer de temps en temps tu pourrais avoir de bonnes surprises.
• L’avantage des sextoys vibrants est qu’ils font eux-mêmes la stimulation de ta zone érogène. C’est bien si cette stimulation est efficace sur toi. Tu gagnes du temps pour vivre une nouvelle expérience orgasmique. C’est beaucoup moins bien si ça ne marche pas. En outre la base de l’utilisation d’un masseur prostatique de type Aneros est de développer ta maîtrise neuromusculaire pour accéder à cette expérience. Ce développement te permet d’aller beaucoup plus loin comme tu peux le lire chez nos amis les plus avancés.
• Dormir avec ton masseur est une des voies à explorer si ta progression te paraît trop lente. Mais elle ne garantit pas plus l’accélération de ton apprentissage que les autres voies. C’est cette voie qui m’a permis d’accéder à l’orgasme prostatique, dans le cadre d’un apprentissage très lent. D’autres n’en ont pas besoin. D’autres ont pu essayer sans en tirer aucun avantage.

Il existe une forme de discipline qui peut éventuellement t’aider dans ta situation personnelle. Peux-tu envisager de faire l’expérience d’ébats érotiques avec ta compagne sans éjaculation de ta part ? Peux-tu aborder ce sujet avec elle en lui expliquant que l’abstinence éjaculatoire peut t’aider à accélérer ta découverte de l’orgasme prostatique, à accélérer ton « rewiring » ?

Bon cheminement @raviaulit.