#37035
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu te deamndes @raviaulit après ma réflexion sur les masseurs vibrants :

Est ce que ça pourrait avoir des conséquences négatives sur ma progression ?

Non ça n’aurait pas plus de conséquences que d’essayer un nouveau masseur sans vibration qui ne te conviendrait pas. Les masseurs à vibrations ont un avantage, les vibrations quand leur stimulation est efficace pour te conduire à l’orgasme. Ils ont deux inconvénients :
1. Les vibrations quand elles ne produisent aucun autre effet qu’insensibiliser ta zone prostatique et briser l’espoir que tu pouvais nourrir ;
2. Leur diamètre supérieur à celui des masseurs de type Aneros, inévitable pour offrir le volume nécessaire au(x) mécanisme(s), les rend nettement moins mobiles dans le rectum, au moins pour les débutants.
Ma réflexion était plutôt ironique et était basée sur le fait que les fabricants nous font penser que l’orgasme serait automatique avec ces produits vendus plus chers et qu’en conséquence la déception de l’acheteur serait d’autant plus forte qu’il a payé plus pour acheter une promesse qui ne serait pas tenue.

j’ai commencé à tapoter légèrement mon périnée avec le majeur et l’annulaire, de part et d’autre de la partie du Helix qui remonte et touche le périnée, car cela produisait de petites vibrations délicieuses dans le masseur. Tant et si bien qu’à un moment une grande excitation est arrivée et le plaisir est monté. J’ai cru que j’allais avoir un orgasme, puis c’en est resté là.

Ton massage extérieur a clairement renforcé l’action de ton Helix. La vague de plaisir que tu as ressentie était, de mon point de vue, un embryon d’orgasme prostatique. Le plus souvent le plaisir prostatique ne se découvre pas en passant du noir à la lumière éclatante mais en passant par des sensations de plaisir non reconnu comme orgasmique de plus en plus puissantes jusqu’au moment où tes amis un peu plus avancés te disent que ce sont bien des orgasmes. Je pense que ce que tu as vécu était un embryon d’orgasme.

Tu illustres ma remarque avec la suite de ton expérience :

je continuais de ressentir davantage de choses provenant du masseur que de mon pénis, le plaisir montais et restait davantage focalisé sur ma prostate (?),

Selon ce que tu dis tes réactions à ta nouvelle forme se stimulation naissent bien dans la zone prostatique.

tant et si bien que j’ai eu mon premier orgasme non-éjaculatoire ! J’ai pu le reproduire deux fois juste après.

3 orgasmes consécutifs à 42 ans sans aucune période réfractaire ni éjaculation, de mon point de vue ce sont bien des orgasmes de même nature que les orgasmes prostatiques. Ils sont le développement plus complet de ta première vague de plaisir purement prostatique / périnéale, sans doute facilités par l’excitation supplémentaire que t’apportait la stimulation de ton pénis.

Au quatrième, j’ai tout de même éjaculé, cependant le sperme n’a pas jailli comme d’habitude, mais coulait en un petit flot continu (j’ai déjà lu ça ici quelque part)

Effectivement c’est souvent ainsi que commence une combinaison d’orgasme prostatique et d’orgasme éjaculatoire.

(ces orgasmes ressemblaient d’ailleurs beaucoup à un orgasme classique)

C’est une des formes que peuvent prendre les orgasmes prostatiques.

Tu nous disais au début du mois dans ton message d’ouverture :

C’était une sensation agréable, mais loin d’être aussi forte qu’un orgasme. 

Maintenant tu as atteint le niveau de l’orgasme. Même si la suite de ton cheminement n’est pas linéaire il me paraît évident que tu progresses.

Bon cheminement @raviaulit.