#37139
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @caktil.
Ton message résonne profondément en moi. Quand tu écris :

J’ai déjà comparé l’apprentissage du plaisir prostatique avec l’apprentissage d’un instrument de musique. Il faut faire des gammes et s’exercer longuement avant d’arriver à jouer la musique que l’on aime.

Je trouve l’écho d’un conseil que je répète régulièrement, engager les sessions comme un entraînement dont les effets se feront sentir peu à peu, quand tous les savoir faire et savoir être se mettent naturellement en place en harmonie.

Eh bien, pendant cette séance, j’ai corrigé l’image que j’avais des masseurs. Ce ne sont pas des instruments de musique. Ce sont des archets. Le corps, la prostate et notre cerveau sont l’instrument de musique ! La preuve, ce sont les session A-less. J’ai d’ailleurs de plus en plus de facilité à faire sonner mon instrument sans archet !

Dans ce passage je retrouve la situation que je vis quand j’écris que dans les meilleures conditions j’ai l’impression de devenir un orgasme, mon orgasme et non plus de le vivre simplement (ce qui serait déjà formidable). C’est bien ce que tu as vécu pendant ta fabuleuse session d’hier après-midi. Quel bonheur de lire ton témoignage.

J’espère que tu revivras très vite cette expérience extraordinaire et qu’elle deviendra ordinaire pour toi avant la fin du confinement.

Bon cheminement @caktil.