#37146
bzobzo
Participant

par moments,
je suis tout entièrement absorbé par l’ivresse dans ma chair,
je m’en délecte, je m’en imbibe

il n’y a vraiment qu’à se laisser rouler par moments
et tout se met à tourbillonner follement, délicieusement,
comme happé par des abysses d’ouate légère, de soie diaphane
qui m’enveloppent et m’engloutissent, toujours plus

à d’autres moments,
je cherche à m’imbiber de l’absolue étrangeté de ces contrées en moi qui m’accueillent un instant,
se laisser s’émerveiller, se laisser fasciner, se laisser émouvoir,
avoir l’âme transie d’excitation, de tant d’inconnu, de tant d’étrangeté qui se révèlent subrepticement,
lueurs si singulières tout d’un coup qui illumine l’âme