#37154
bzobzo
Participant

il faudra vraiment que je me filme un peu sérieusement,
je serais vraiment curieux de voir à quoi ressemblent dans la réalité
les mouvements que j’effectue,
je sais ce que je ressens dans ces moments
mais je serai curieux de voir si ce qui est effectué réellement,
comme gestes, comme mouvements, durant l’action ,
si cela correspond un tant soit peu à ce que je ressens

même si cela n’a pas grand importance au fond,
c’est là le petit miracle de cette pratique en mode yin qui est la mienne,
on ressent des choses qu’on n’est pas sensé ressentir

on n’est pas sensé pouvoir se faire l’amour tout seul,
je n’enfonce pas mon sexe dans un autre sexe,
il n’est même pas dressé la plupart du temps,
je ne me frotte pas contre un autre corps
et qu’est-ce que c’est que ce plaisir au féminin, cette androgynie, dont je parle?
tout cela est-il réel ou juste les fruits de mon imagination, de mes fantasmes?

là encore quelle importance,
l’important n’est-il pas que je les vive ces sensations, cette jouissance,
que je sois empli de cette volupté ineffable,
qu’elle soit là à ma disposition instantanément en deux temps, trois mouvements,
à la moindre sollicitation?

ce fil, je l’ai voulu dédié à la technique, au cas où quelqu’un là-dehors

tout d’abord peut-être, le conseil de base pour démarrer,
c’est que vous ne devez pas avoir honte et vous ne devez pas vous retenir,
il faut vous lâcher et accueillir toutes les sensations, tous les fantasmes , comme ils viennent,
vous brûlez de vivre un plaisir au féminin,
vous brûlez d’être pénétré comme si vous étiez une femme à qui on fait l’amour
pourtant vous ne vous sentez pas homosexuel pour un sou,
il faut l’assumer maintenant, c’est l’occasion ou jamais,
se laisser emporter par son désir sans rien retenir dans cette direction

sentir entre ses jambes, un sexe entrouvert, vivant, comme vibrant,
avoir une envie irrésistible d’y sentir un dard dur s’enfoncer,
y bouger, y frotter les parois, remuer
sentir ses hanches comme emplies de langueur à l’idée, avec une envie irrésistible de les onduler,
envie de bouger ses cuisses lascivement,
sentir le noeud bien gonflé d’un pénis turgescent s’y engouffrer lentement, écarter nos chairs,
enflammer nos entrailles à chaque millimètre de progression,
sentir tout cela en même temps,
en frémir jusqu’au fond de l’être, en être rempli de vagues de volupté,
tout cela avec quelques contractions et quelques mouvements des hanches et des cuisses

vous pouvez y arriver, j’y suis arrivé,
les sensations font se former, si vous vous laissez emporter par le désir,
vous allez d’instinct peu à peu trouver ces mouvements, ces gestes
qui vous donneront la sensation de vivre un acte sexuel
en étant en même temps, l’homme et la femme, les deux en un,
les deux emmêlés, leurs gestes, leurs mouvements, emmêlés,
sensation de percevoir des deux côtés en même temps,
sensation d’enfoncer le dard turgescent et en même temps sensation de le sentir s’enfoncer dans nos chairs,
au plus intime de nous

comme il monte, comme il nous transforme instantanément en une fusée en train de décoller,
il n’y a qu’à vous laisser aller à votre désir et bouger,
laisser le désir vous bouger,
votre chair qui est androgyne, a les deux sexes, fera le reste