#37158
bzobzo
Participant

j’écrivais donc plus haut que les cuisses ne doivent être jamais très éloignés de nos organes génitaux,
que dans le bassin, on doit avoir une synergie d’ondes de la prostate et d’ondes de nos génitaux,
la règle cependant qui est d’or dans le massage prostatique de rester éloigné de ses couilles, de son sexe,
est toujours d’application pour les contacts manuels

la main n’entre pas en contact avec le petit tuyau, les roubignolles, sauf accidentellement,
les cuisses sont les interlocuteurs naturels , de nos organes génitaux
et donc il ne faut en aucune façon hésiter de se lâcher,
si on commence à bander, pas un problème, si on finit par éjaculer, pas un problème non plus

bon, idéalement, on ne bande pas trop, dans ma façon de pratiquer,
personnellement, quand tout ce passe comme il faut,
je bande vraiment comme un taureau qu’aux dernières secondes, juste le temps de l’éjaculation
mais avant , pas trop,
bien que le bâtonnet se durcisse parfois durant la séance
mais à chaque fois, cela débande aussi assez rapidement,
le fait est que la trique levée, rend la danse avec les cuisses moins aisée, plus malhabile
moins de nuances aussi dans les sensations,
cela gêne plus qu’autre chose, d’avoir ce bout de chair en érection, entre les jambes
mais on ne doit pas s’en formaliser plus que cela
et il ne faut pas s’en préoccuper, ce n’est en aucune façon interdit,
ni mauvais pour la suite des événements,
on ne doit rien faire consciemment pour que cela cesse

chez moi, cela part tout seul grâce aux contractions,
si on se concentre bien sur les contractions, c’est-à-dire la production d’ondes prostatiques,
le dégonflement de l’érection est quasi instantané chez moi,
par contre il y aura un moment, parfois après une demie heure, parfois après de longues heures,
parfois après plusieurs jours,
où soudain c’est comme si un troupeau d’innombrables mustangs au galop
débarquait dans votre bassin,
vous ne pourrez pas confondre ce momemt avec autre chose,
là c’est le signal qu’un orgasme XXL (l’équivalent du super O du massage prostatique)
va se passer dans votre corps,
là, restez bien détendu et bien tendu comme vous étiez, en d’autres mots,
essayez de continuer comme si de rien n’était,
cela ne va pas être facile au début,
tellement c’est quelque chose d’immense qui semble s’approcher, quelque chose de tellement puissant,
qu’il est vraiment difficile de ne pas commencer à s’observer,
essayez cependant de faire comme si de rien n’était,
une fois que la vague sera irrésistiblement sous vous,
que vous sentez irrésistiblement comme un fétu de paille soulevé,
alors là lâchez-vous, juste laissez-vous emporter, enjoy,
ne vous préoccuper pas des spasmes de votre corps, qu’il rue dans toutes les directions,
juste enjoy le moment de totale puissance orgasmique qui se joue comme une symphonie folle dans votre corps