#37167
bzobzo
Participant

pour le débutant complet qui veut se lancer dans la pratique en mode yin,
il est peut-être plus intéressant, comme je l’ai déjà signalé, de commencer avec un masseur,
en effet s’il n’a aucune expérience prostatique,
il lui sera peut-être plus difficile de bien éveiller sa prostate dans un premier temps
avec la technique telle que je la décris en aneroless jusqu’ici,
à savoir mêler, faire dialoguer, les ondes prostatiques et les ondes génitales

donc je dirai dans un premier temps,
les contractions pourraient être remplacées avec profit par un masseur
mais pas n’importe quel type de masseur,
pour mon genre de pratique, je recommande fortement des modèles du genre Vice, Vice 2 (sans les moteurs)
ou Device ou bien encore mon chouchou de toujours, l’énorme G-Rider de Nexus

Pourquoi?
tous ces modèles ont en commun d’avoir deux butées bien développées, larges, épaisses,
assez plates, avec une légère courbure (en tout cas pour le G-Rider)
qui permettent de bien diriger le masseur, le rendent bien stable, d’effectuer des mouvements bien droits,
et donc de reproduire de façon optimale les va et vient divers et variées de la pénétration

vous pouvez à la limite vous y essayer avec un Progasm
mais ce sera déjà nettement plus instable, de mon expérience et plus limité,
il faut pouvoir se lâcher et en même temps facilement diriger le masseur en vous,
parvenir à bien reproduire un pénis imaginatif qui cherche à varier les sensations,
qui s’excite parfois de plus en plus, bouge de plus en plus, jusqu’à devenir frénétique et désordonné,
tout cela n’est possible que si on garde bien le contrôle du mouvement,
de lui faire faire des mouvements bien droits,
qu’il ne commence pas à déraper dans toutes les directions,
ne répond plus bien à nos sollicitations,
nos tentatives de lui faire effectuer quelques figures de style un peu plus acrobatiques

cependant je vous recommande tout de même de pratiquer les cuisses plus ou moins serrées
et d’essayer d’obtenir ce dialogue d’ondes prostatiques et d’ondes génitales, décrit au-dessus,
prenez votre temps, essayez de bien sentir ce qui se passe en vous,
soyez à l’écoute

être à l’écoute, c’est être juste réceptif, ouvert, attentif, imaginatif, impliqué à 100%,
tourné vers soi-même
il ne faut pas spécialement se concentrer sur une partie du corps ou une autre,
ça, cela vient tout seul,
vous vous concentrez automatiquement vers l’endroit où cela se passe,
il ne faut pas en rajouter,
il faut juste essayer, comme décrit plus haut, d’arrêter son moi pensant, de le mettre en veilleuse,
votre corps veut dialoguer avec vous, il ne demande que cela,
il faut vous ouvrir, ne plus fonctionner par la pensée
mais avec son instinct, ses pulsions, ses fantasmes

caressez-vous lentement, avec passion, votre peau ne demande aussi que cela,
tout votre corps est demandeur, il s’agit d’établir le contact,
il faut y croire aussi, croire en soi, croire en ses capacités, croire qu’on peut le faire
essayer d’allumer le feu comme dirait l’autre

sentez le masseur en vous, bougez-le, variez les mouvements
bâtissez en vous peu à peu les sensations de la pénétration, varier, diversifier,
c’est le moment de se laisser aller sans peur et sans honte,
de vivre à fond son fantasme de plaisir au féminin,
sentez comme il est dur en vous, ce masseur, comme il est dressé dans votre chair,
bougez-le le plus diaboliquement possible,
répondez à chaque va et vient du masseur, avec vos hanches,
enserrez avec vos cuisses vos parties comme si vous vouliez danser avec ,
sentez toutes ces rondeurs féminines prêtes à pousser instantanément en vous,
sentez ce sexe prêt à s’ouvrir entre vos jambes, comme il chaud, soyeux, prêt à vibrer,
laissez le masseur s’endiabler par moments, faire des petits galops dans vos entrailles,
laissez le féminin bouger votre corps,
devenez liane lascive corps et âme

et puis encore une fois, il faut alterner,
n’oubliez jamais le dialogue d’ondes prostatiques et d’ondes de vos génitaux
avec le mouvement des cuisses tout contre,
dansant un tango langoureux avec vos couilles, avec votre sexe,
n’hésitant pas à les brutaliser par moments,
à d’autres, les effleurant avec toute la délicatesse du monde

avec un peu d’entraînement, tout cela se fait très très facilement,
tout cela est dans la même zone, est très facile à cordonner en fait, à faire dialoguer,
une fois que ce sera bien en place, cela vous semblera totalement naturel

il ne faut pas hésiter avec les contractions ou le masseur, à appuyer fortement, à presser longuement,
votre prostate n’est pas en porcelaine,
elle ne va pas éclater en mille morceaux au premier contact un peu vif,
on n’est pas dans le massage prostatique ici, dans le « do nothing »,
ici, c’est une pratique dynamique, avec de l’action, parfois en mode bûcheron,
et une fois que ce sera bien au point pour vous,
la seule chose à laquelle vous pourrez la comparer, votre pratique,
c’est à un acte sexuel avec partenaire, en aucun cas à de la masturbation

sentez comme chaque mouvement semble un entrelacement entre le masculin et le féminin en vous,
comme des ébats semblent déclenchés en vous,
laissez-vous aller à toutes vos envies de courbes dansantes,
ne retenez pas vos hanches, qu’elles dansent, que vos cuisses s’ouvrent,
vous êtes aussi en même temps le maître du dard, celui qui le pousse
donc là encore, mettez-y toute votre ardeur, tout votre imagination, tout votre lascivité,
en un mot, tout votre désir

oui vraiment, si je vous surprend raide comme un piquet sur votre lit,
avec juste un peu de mouvement dans le bassin,
vous n’avez rien compris à tout ce que je décris
et je vous colle une punition,
vous me copierez mille fois au tableau
« je dois y mettre de la passion, je dois y mettre de l’ardeur,
je dois être engagé de tout mon être, je dois faire comme je me me faisais l’amour
jusqu’à ce que je le fasse vraiment »

allez, au boulot, en groupe par un,
une, deux, une deux!