#37168
bzobzo
Participant

je rajouterai encore
qu’il ne faut pas hésiter à y aller de manière virile,
je frotte, je presse, je pince parfois mes couilles avec une telle puissance
que je suis toujours étonné après , une fois cela s’est calmé,
que leur peau ne soit pas irritée, rougeâtre,
que je ne sente pas des douleurs dans mon sexe
tellement par moments je l’ai coincé et tordu entre mes cuisses fortement,
tellement pendant de longues secondes j’ai effectué des va et vient tout en puissance
qui occasionnaient toutes sortes de frottements, d’abrasions insistantes

mais non, rien de bien sérieux, c’est beaucoup plus résistant qu’on ne croit,
le sexe, c’est de la douceur, de la sophistication, des nuances délicates
mais c’est aussi de solides va et vient en mode bûcheron par moments,
c’est beaucoup de pressions, de frottements, accentués, sans ménagement
car le désir tend souvent vers le volcanique

n’hésitez donc pas à vous exprimer
et n’ayez pas peur d’y aller, de la sueur, des muqueuses, des muscles, des froissements,
tout cela au nom de la tectonique des plaques intimes
tout cela au nom de la rose secrète dans votre sang