#37189
CaktilCaktil
Participant

Bonjour à tous,

J’ai l’impression @caktil que les cloches sont en avance dans ton espace de confinement. C’est cadeau su cadeau ! On ne sait jamais pourquoi (ça serait sans doute trop facile… ) mais de temps en temps les planètes s’alignent et notre cheminement s’accélère brusquement.

C’est vrai. Ces temps-ci j’accumule les bonnes voir les très bonnes séances. C’est bien simple, environ une session sur deux est la meilleure de tout les temps… C’est vraiment une bonne période au cours de laquelle je ne stagne plus comme au début de mon parcours. Et même si je devais stagner à nouveau, le niveau de plaisir est tel que ça ne me gênerait pas.

Ce matin, j’ai eu ma nouvelle meilleure séance, la 81e, voici ce qui s’est passé :

Encore une magnifique séance du jeudi ! C’est apparemment le jour qui me convient le mieux par rapport au lundi (je fais deux séances par semaine, en principe). Les orgasmes ont été très forts durant cette session. D’une durée d’environ dix minutes chacun… Grandiose !
Je fais une petite séance A-less pendant les dix ou quinze minutes de préparation. Ensuite, c’est l’insertion de l’Eupho Trident à 09h07, couché sur le côté droit comme il se doit. Le temps qu’il se réchauffe, soit environ une ou deux minutes, et les premiers mini-O se produisent. Je me dis d’ailleurs que c’est un départ sur les chapeaux de roues. Je savoure la montée du plaisir, les orgasmes devenant peu à peu plus intenses. Une des réflexions qui annonce généralement une bonne séance me traverse l’esprit : « Même s’il ne se passe rien d’autre, cette séance aura valu la peine ». Ne pas avoir d’autres attentes à part ce qui vient de se passer est une bonne chose ! À 9h25 je me tourne et me mets sur le dos.
C’est décidément dans cette position que j’ai les meilleurs orgasmes ces temps. Même sans stimulations des seins. J’attends donc une petite minute et le premier Dry-O s’annonce. Que c’est bon ! Je me répète souvent il me semble… Il n’est pas facile de décrire ces orgasmes. Ils ressemblent à l’orgasme traditionnel au pont de vue sensation de plaisir. Ce n’est pas exactement le même, et il peut être mois intense ou beaucoup plus fort ! Très souvent, il n’y a pas de contractions rythmiques de la région périnéale. Je ressens des sensations voluptueuses dans mon anus, ma prostate et mon pénis. Parfois dans plusieurs zones en même temps et parfois juste dans une seule. Mais que c’est bon ! Une fois déclenché, je contrôle cet orgasme avec les caresses des tétons, comme le surfeur contrôle sa planche et chevauche la vague aussi longtemps que possible… Parfois il n’y a rien à faire et parfois il faut corriger l’angle d’attaque de la planche ou relever un bras pour garder le bon équilibre. C’est fait au moyen de légères caresses sur les seins ou des contacts plus appuyés sur les tétons, ou encore en contractant légèrement les sphincters et les muscles PC. L’alternance de contractions rectales et anales fait à nouveau des merveilles. Les vagues aujourd’hui font environ dix à quinze minutes de longueur… Et elles sont espacées d’environ trente secondes maximum. Pendant ces dix minutes d’orgasme, les contractions involontaires, plus ou moins fortes, déclenchent à chaque fois un pic de plaisir et s’enchaînent les unes aux autres pour ne plus former qu’un seul orgasme qui n’en finit pas. Les vagues vont garder cette longueur mais elles vont forcir tout au long de la séance. Elles vont devenir plus puissantes au fur et à mesure que la session se déroule. C’est aussi un des aspects les plus incroyable avec ces orgasmes prostatiques, c’est que leur puissance augmente en général au cours d’une séance qui marche bien. Et c’est le cas aujourd’hui. De nouveau, les images érotiques et les fantasmes qui me traversent l’esprit font encore plus augmenter le plaisir. Et, de nouveau, un des fantasmes qui provoque le plus de plaisir est d’imaginer être une femme qui se fait prendre par son amant. En imaginant des scènes de sexe, mon imagination me fait vivre les événements tour à tour comme un homme et comme une femme. C’est très jouissif. J’essaie une fois de plus la position sur le ventre qui n’a jamais donné de bons résultats pour moi. Mais aujourd’hui, j’arrive aussi à obtenir des orgasmes dans cette position. C’est une première.
Les vagues d’orgasmes que je surfe vont s’espacer un peu vers la fin de la séance. L’intervalle de temps est plus près d’une à deux minutes à la toute fin de la séance. Mais ces vagues sont aussi de plus en plus hautes et de plus en plus intenses.
Je finis par retirer mon Eupho Trident à 10h59, juste après une des plus belles vagues pour terminer sur un sommet de plaisir…
Donc, de 9h25 à 10h59 cela fait 94 minutes. Arrondissons à 90 minutes cela donne environ huit ou neuf orgasmes d’intensité croissante ayant duré d’environ dix minutes chacun… Et ça, c’est sans compter les Dry-O qui se sont produits pendant les vingt minutes de relaxation au début de la séance, avant que les choses sérieuses commencent. Ils étaient plus courts, mais tellement bons aussi ! Pfiou ! Mais quelle session ! J’en ressors en étant revigoré et heureux.

Bon cheminement à vous tous et prenez soin de vous !