#37203
bzobzo
Participant

je pressais lentement, maintenant la contraction,
juste une fraction avant, j’avais fait passer tout mon corps en mode yin,
c’est devenu si simple, si naturel, c’est si proche de moi, cela m’attend en moi,
c’est avant tout, toute une attitude intérieure d’ouverture, de lâcher prise, de s’offrir au plaisir,
les ondes prostatiques sont montées, tellement denses, tellement irradiantes,
on aurait dit que j’avais un soleil dans le bas-ventre
qui dardait ses rayons de tous les côtés

je restais ainsi de longues secondes sans bouger, juste maintenant la contraction,
dégustant ce rayonnement dense, chaud, tellement cristallin,
cela semblait imprégner mes tissus de plus en plus,
c’était comme un bain de soleil prostatique, du bronzage prostatique de l’intérieur,
le réchauffement soyeux, régénérateur, ressourçant d’un halo de félicité